news  /   / 

Rencontre avec le photographe qui s’immisce dans les soirées Tapage Nocturne !

Enfant des années 90, ce jeune photographe arpente les méandres de la culture underground avec son objectif, cherchant inexorablement à conceptualiser l’instant. De la street à la musique électronique, il affine son oeil artistique au gré des projets et collabore notamment avec TAPAGE NOCTURNE, joyau techno de la scène lyonnaise.

Image à la une : © Valentin Lecaille pour Nacht, Tapage Nocturne

Il est 18h00, Valentin arrive d’un pas léger, bouclettes au vent maintenues par son bonnet. On prend une bière, on s’assoit et, plein d’humilité, son discours se tisse, mettant en exergue cette passion inextinguible dont il fait l’objet.

Biker de religion c’est à travers BMX qu’il fait ses premiers clichés.

Jeunes mordus de vélo, lui et sa bande s’acharnent sur leurs deux roues dans les parcs lyonnais et c’est à ce moment là que ses premières photos prennent vie. D’abord à des fins pragmatiques de souvenir, cette démarche s’inscrit progressivement dans l’aspect plus technique du sport. Prise de vitesse, sauts, tremplins : l’objectif s’agite à l’image des pédales et l’oeil du kids photographe devient de plus en plus attentif et précis à l’égard du mouvement et de l’élégance des gestes. 

On ne peut s’empêcher de penser à Glen E.Friedman qui dans les années 75 à L.A., shootait sans le savoir la génèse du skateboard moderne, muni de son instamatic et de quelques potes dans une piscine vide.

Rapidement, Valentin lui, sollicite les crews environnants avec une soif grandissante de photographier ce sport qui nourrit l’adolescent qu’il est à l’époque. Un début prometteur qui lui permettra, à terme, d’être recruté deux années consécutives par le FISE pour assurer le report photo du festival, déjà balèse le petit gars. Dans le même esprit, il a suivi la Team Rocky Sports un an, pour la coupe du monde de descente, durant lequel il était le reporter photo et vidéo pendant les entrainements et les compétitions.

 

© Valentin Lecaille

 

À 21 ans seulement, il dispose d’un solide bagage et sait où il va, toujours prêt à enfourcher sa bécane. Après ses expériences lyonnaises plutôt axées sur le sport, il s’exporte à Grenoble, capitale du 38, pour passer un diplôme dans la com et étoffer sa passion de l’image d’un enseignement plus général, sur l’évènementiel notamment. C’est là-bas qu’il rencontrera tout un tas d’acolytes nocturnes, dans la musique électronique, le rap et la transe. 

« La musique électronique fait maintenant partie de mon quotidien, mais c’est avec ma soeur, qui vivait à Londres, que j’ai fais mon premier pas dans le spectre de la scène underground »

En 2017, il fait ses débuts dans des soirées open mic puis tente de se faire accréditer dans les événements de la scène locale. Tâche difficile au début, il réussira à être sélectionné par Hadra, avec qui il travaillera quelques temps puis découvrira rapidement d’autre horizons et commencera notamment sa collaboration avec TAPAGE NOCTURNE. Démarché par ce collectif pour couvrir une soirée à Grenoble, il sera ensuite en charge de la réalisation d’interviews guests puis d’un clip pour JIBIS où il représentera l’évolution de l’artiste à travers des images d’archives.

Depuis, il a couvert des dizaines d’évents tapage nocturne, notamment dernièrement, l’anniversaire des 6 ans du collectif, au club transbo.

« J’ai l’impression de jamais me lasser, tu te renouvelles à chaque fois, point de vue, couleur, endroit, c’est toi qui compose » 

Contrairement à beaucoup d’artistes, Valentin n’a pas forcément envie qu’on reconnaisse ses photos d’un évènement à un autre, son crédo à lui c’est le moment. Comme un défi qu’il se lance, il tente d’harmoniser l’ADN de l’environnement dans lequel il est avec le rendu image. Il impulse alors dans ses tirages un style différent selon l’endroit, l’ambiance, la lumière, les couleurs, les mappings, la musique… 

Selon le moment, il compose avec les éléments du décor, les mouvements des gens et la lumière ; en donnant cette cohérence, il arrive à retranscrire dans ses photos le ressenti de l’instant. La série ci-dessous pour Acid&Rave de Tapage au transbordeur transpire cette congruence et cette corrélation entre l’expérience physique et l’écriture de l’image.

 

 © Valentin Lecaille pour Acid&Rave, Tapage Nocturne

© Valentin Lecaille pour Acid&Rave, Tapage Nocturne

© Valentin Lecaille pour Acid&Rave, Tapage Nocturne

 

Plus d’un tour dans son sac, il gratouille aussi les platines et vous pourrez d’ailleurs le voir à l’oeuvre le 31 mars prochain au Paradox en compagnie des petits gars surs d’Eclectik, avec qui il avait déjà collaboré à la Belle électrique, pour une soirée Vjing en musique.

En somme, ce jeune lyonnais a du talent et des envies affamées de nouveautés et de projets. Il se dessine un parcours à sa sauce, avec des idées de voyages dans le grand est en immersion dans l’effervescence locale, ouvrez vos mirettes, ce n’est que le début.

 – Instagram –


Juliette Bouchard

Rédactrice Make x France
voir ses articles
+news
News  /   /  louisedamezin

Extra! Block Party à La Cimenterie : comme un air de NYC des années 80 !

Tic-tac tic-tac, le compte à rebours a commencé ! Nous sommes désormais à quelques jours des Nuits Sonores et c’est toute l’agglomération lyonnaise qui s’électrise !  Image à la Une : Ma Cimenterie – Daniel Soulier © Nous vous en parlions il y a quelques semaines, Ma Cimenterie, le nouveau spot situé entre métropole et  […]

News  /   /  louisedamezin

Les mains dans le sample : l’Extra! qui va éveiller votre créativité musicale !

Rendez-vous annuel incontournable, les Nuits Sonores, donnent aussi l’occasion à de nombreux créatifs de mettre en oeuvre des projets inventifs, ludiques et collaboratifs ! Alors que DJ sets et lives s’enchaîneront à la Sucrière ou aux Usines Fagor Brandt, de nombreux lieux sont concernés par la formule Extra! ! Image à la Une : La […]

le sucre lyon
News  /   /  Louis Dufourt

Aperoad au Sucre : nos régions ont du talent

Il y avait la route des vacances, On The Road again de Lavilliers ou Willie Neslon au choix, Sur la route de Memphis et maintenant il y a les Aperoad ! Du 25 juillet au 29 aout, chaque jeudis, des collectifs emblématiques de grandes villes françaises prennent le contrôle du rooftop pour proposer leur vision […]

le cartel lyon
News  /   /  Aline Bally-Savino

Ouverture du Cartel : petit coin de Berlin à Lyon !

Les lyonnais avaient pu goûter à l’expérience artistique selon les codes de la Taverne Gutenberg, fermée l’année dernière pour voler vers d’autres horizons. La famille à la tête de ce lieu intriguant nous revient avec un nouveau projet : découvrez les 3 étages du Cartel.  Il y a trois ans, Henri Lamy et Maïa d’Aboville ouvraient […]

SUIVEZ-NOUS