news  /   / 

NUITS DE FOURVIERE : LE THEATRE SOUS LES ETOILES

Quand nos pieds ont déjà foulé les pavés des théâtres des Nuits de Fourvière, chaque été la même valse recommence. Il est 21h30 et le soleil se couche à peine derrière les collines, les dalles des amphithéâtres sont chaudes mais le vent frais des soirs d’été rend l’atmosphère paisible. On ne pourra pas s’empêcher d’y retourner cette année, surtout pas avec la programmation 2017, délicieusement sélectionnée par des équipes à qui l’ont fait confiance depuis des années.

Photo à la une  © Les Nuits de Fourvière - Le Progrès / Maxppp

Le 13, 14 ou 15 juin, nous nous retrouverons à 22 heures pour le Don Giovanni de Mozart, avec l’Orchestra di Piazza Vittorio


Les deux actes du fameux opéra de Mozart créé en 1787 seront interprétés cet été sous un angle plus moderne qu’alors. C’est un Dom Juan androgyne que l’on découvrira sur scène, incarné par la fabuleuse Petra Magoni.

Don Giovanni, pour vous rafraîchir la mémoire, est l’un des opéras majeurs de Mozart, en concurrence avec Les noces de Figaro et la flûte enchantée. L’histoire vous la connaissez tous : celle du séducteur qui refuse de se repentir et finit par être puni pour son comportement libertin et abusif.

Alors que l’Opéra a été visité et revisité sous tous ses angles, l’orchestre de la piazza nous promet, de par ses racines exotiques et éclectiques (les musiciens viennent du monde entier), une nouvelle version de l’œuvre qu’il ne faut surtout, surtout pas rater.

Mario Tronco, le chef d’orchestre nous a par ailleurs prévu une mise en scène formidable et des effets dignes des plus grands. C’est sans aucun doute ce qui lui a permis de faire salle comble et de triompher lors des interprétations de Carmen en 2009 et de la Flûte enchantée en 2013 dans ces mêmes théâtres antiques.

____________

Le 22 ou 23 juin, une soirée pour redécouvrir ce qu’est le cirque, avec la compagnie « Machine de cirque »

De gauche à droite : Frédéric, Maxim, Yohann, Ugo et Raphaël

Alors que dans les temps modernes Charlie Chaplin était seul, cet été on a cinq jolis garçons rien que pour nous ! Machine de Cirque a été créé en 2013 à Québec par Vincent Dubé. Il réunit aujourd’hui autour de lui Ugo, Maxim, Raphaël et Yohann, quatre artistes de cirque, et Frédéric, compositeur. Ils sont bourrés de talent, ingénus et ils aiment ce qu’ils font.

Leur spectacle aux Nuits de Fourvière raconte l’histoire de cinq jeunes hommes qui survivent à l’apocalypse et tâchent de conserver une petite parcelle d’humanité dans un monde détruit. Et pour peu, ce monde est dépourvu de femme et d’ordinateurs !

Bien au-delà des cirques que l’on a l’habitude de voir, ces cinq phénomènes nous promettent une belle soirée : mimes, jongles et des garçons tous nus derrière des serviettes… on a hâte !

____________

Le 24 ou 25 juin à 22h, nous allons voir Bled Runner, pour rire au milieu des djellaba de Fellag, invité d’honneur aux Nuits de Fourvière

Mohand Fellag - Bled Runner au théatre du rond point

Mohand Fellag c’est ce petit garçon de Kabylie qui grandi à Alger où il y fera l’Ecole de Théâtre. C’est là-bas qu’il découvrira tous les plus grands auteurs de la littérature française. Il s’exile assez rapidement de son pays natal pour se rendre au Canada, aux Etats Unis puis en France, chassé par la violence. Il entre à 18 ans à l’Ecole nationale d’art dramatique puis est amené à vivre de nouveau plusieurs années en Algérie où il trouvera source d’inspiration dans l’humour algérien. Cet humour fin, subtil et actuel nous le retrouverons à Fourvière, nous par millions face à lui, seul sur scène, pour une soirée grandiose.

Son spectacle nous fait voyager entre la France et l’Algérie, mais aussi dans notre Algérie française et notre France algérienne. Ce qu’il veut Fellag, c’est que nous rions ensemble, pour ne plus jamais être les uns contre les autres. Derrière ce visage touchant, je vous laisse aller à la rencontre d’un algérien profondément cultivé par son histoire et son intérêt, et d’un homme profondément drôle et poétique.

Notez que la représentation est suivie d’une rencontre avec l’équipe artistique, qui compte notamment l’épouse de Mohand Fellag, Marianne Epin, qui a étroitement sélectionné les textes avec le comédien et est metteur en scène du spectacle.

____________

Le 3 juillet à 22h, rendez-vous intimiste avec Isabelle Huppert au Grand Théâtre 

Lorsque Isabelle Huppert avait lu le marquis de Sade à la salle Pleyel à Paris en décembre 2016, la salle était pleine et la seule chose que l’on entendait était la magistrale et célèbre voix de la comédienne. Isabelle Huppert c’est le cinéma. On se souvient d’elle dans Loulou de Maurice Pialat, mais aussi et bien sûr dans La pianiste de Haneke, ou encore plus récemment dans Elle, de Paul Verhoeven.

Mais Isabelle Huppert c’est aussi le théâtre, avec Mesure pour mesure de Shakespeare, mis en scène par Peter Zadek, et bien sûr Un tramway, de Tennessee Williams, mis en scène par le fabuleux Krzysztof Warlikowksi.

Et cet été, elle sera Justine et Juliette, le vice et la vertu du marquis de Sade. Si la lecture peut faire peur, la comédienne nous rassure, son souhait est d’incarner des sensations, des sentiments. Et chez Sade, on est pourris gâtés de sentiments, de la peur à l’effroi, toujours avec la même passion.

L’histoire de Justine et Juliette c’est peut-être l’histoire d’une seule et même personne, l’histoire d’une conscience avec elle-même. C’est vrai, on porte tous une touche de bien et une touche de mal, on est tous un peu Justine et Juliette finalement : le vice de l’une et la vertu de l’autre.

Pourquoi il faut y aller ? Parce que Sade est né en 1740 et que ces textes sont toujours d’une actualité démente.

Je vous retrouve ces prochaines semaines, sous le plafond d’étoiles de Fourvière ! 

Affiche de l'édition 2017 des Nuits de Fourvière


Kingdown of Mountains par la photographe euro-africaine Namsa Leuba

 


Alice Defond

Rédactrice en chef Make x France
voir ses articles
+news
News  /   /  Jennifer Pariente

Jayda G organise des conférences autour de la science !

Avant d’être enflammeuse de dancefloor dévouée, Jayda G étudiait … les baleines ! La jeune et énergétique DJ est passionnée de sciences et nature, et cherche à de réunir ses deux passions en organisant des talks conviant de jeunes scientifiques ! Si en 2018 l’artiste a parcouru tout le globe en tant que DJ, aucun de ses […]

News  /   /  Juliette Bouchard

Focus collectif : ZANZI Records, les lyonnais enguirlandés

Bien qu’ils n’aient pas un nom très gaulois et derrière leurs airs de pirates, ce crew de jeunes lyonnais au coeur tendre et chaud est né pour briller, pailleté et enguirlandé. Si vous ne les reconnaissez jamais c’est normal, ce sont des caméléons de nuit, déguisés et pimpés de la tête aux pieds. Image de […]

bouteille fibre lin
News  /   /  Ghislain Varlet

La bouteille en fibre de lin : nouvelle technologie pleine d’avenir

Bien que moins dangereux pour l’environnement que le plastique, le verre reste un matériau polluant, notamment dans son procédé de fabrication : faire fondre un kg de verre produit entre 300 et 500g de CO2. De plus, son poids et sa fragilité impose des contraintes qui sont elle-mêmes consommatrice d’énergie. Une start-up toulousaine s’est penchée […]

cercle château de chambord
News  /   /  Ghislain Varlet

Cercle organise un festival pour les 500 ans du Château de Chambord !

Les surprises vont et viennent de la part de Cercle. Si vous n’avez encore jamais entendu parler de ce nom, il s’agit d’un média qui invite des artistes de musiques électroniques dans des lieux la plupart du temps, époustouflants, et retransmet l’événement en live sur les réseaux.  © Château de Chambord Habituellement, c’est le rendez-vous […]

SUIVEZ-NOUS