news  /   / 

King Of Lyon 2018 : il faut le voir pour le croire !

Si, vous aussi, vous n’aimez pas les rollers (de beauf), les trottinettes (de jeunes cadres dynamiques énervants), les trottinettes électriques (d’humains sans âme) et les vélos (pas les vélov’, par contre ça c’est la vie), il y a 97,4% de chances selon les observateurs de BFMTV que samedi soir, vous soyez au bar « De l’autre côté du pont » pour assister à la fête du King Of Lyon, soit le contest de skateboard le plus cramé de la capitale des Gaules. Préparez le doliprane et votre bible pour votre dimanche matin, la nuit va être longue.


Le King Of Lyon, cette perdition… Si vous êtes du genre à aimer les brunchs bio le dimanche matin après une soirée dans un bar à vins d’un quartier bobo (mais « authentique »), il se peut que vous soyez passé à côté. C’est une compétition sauvage entre plusieurs équipes, qui, pendant un mois entier, doivent effectuer et filmer différentes figures à travers la ville. Au cas où tout cela s’arrêtait là, ça irait, mais le KOL va plus loin. Un paquet de défis plus débiles les uns que les autres sont également à réaliser, dans le but de rapporter le plus de points possible à son équipe. Boire son pipi pour les plus fins gourmets, se faire tatouer ou percer pour garder une trace indélébile de l’événement, tout cela est possible dans cette folle compétition où la raison et la rationalité n’ont pas leurs places.

Cependant, il faut rendre à César ce qui est à César: le KOL est adapté du très célèbre King Of The Road du magazine américain Thrasher : l’association Roule Qui Peut (RQP) en a donc fait une édition locale pour nous autres, pauvres francophones oubliés.

Pour la quatrième édition du King Of Lyon, Roule qui peut a encore une fois fait un travail remarquable. L’association a pour objectif de constamment développer la pratique du skateboard dans notre belle et douce ville. Depuis un an, RQP organise très régulièrement des sessions nocturnes au skatepark de Vaulx-En-Velin, uniquement réservé aux skateurs.

Des sessions uniquement réservées aux filles sont mises en place pour pousser les ladyz à se lancer dans la discipline!

Quand on connait le côté sectaire et clanique que peut prendre le milieu du skate, on ne peut que tirer notre chapeau à Roule qui peut. En effet, la fine équipe de Robin et Olivier (les deux présidents), accompagnée par le volcanique Antoine Petrucci, a encore réussi à améliorer une recette qui a fait ses preuves dans notre belle ville.

Cette année, le nombre de participants a beaucoup augmenté: on compte 10 équipes inscrites à la base (avec toujours une fille au moins). Cette année, les défis sont étendus à plus de 50 spots sur Lyon… La gestion des déplacements et du temps a donc été primordiale pour les équipes participantes. A savoir que le montage vidéo s’est professionnalisé, l’association a engagé un spécialiste de l’audio-visuel pour s’occuper du montage final.


Les ladyz roulent comme elles peuvent au skatepark de Vaux-en-Velin

Les moyens ont aussi considérablement augmenté. On donne aux équipes un sac de béton avec une truelle pour créer des spots ! Bordel, quand le skateboard rencontre Minecraft…! Chaque équipe a également un sac d’équipement gratos : roulements de rechange, wax… Bref, de plus gros moyens pour une plus grosse compétition.

Les partenaires de l’événement ont également joué le jeu à fond cette année, les trois skateshops historiques de notre ville, Wall Street, Advice et ABS, ont passé un bon paquet de matos pour les participants du King Of Lyon. En plus de ça, de nombreuses marques ont donné des lots: des chaussures Globe, des planches Element, des super pulls Dickies, des casquettes Nixon et encore plein de cadeaux pour tous ces cascadeurs de l’extrême. Et le clou du spectacle, en plus de tous ces fabuleux cadeaux, il y a même un prize money ! 500 euros seront en jeu.

C’est la première édition du KOL où il y a autant de moyens et ça fait vraiment plaisir à voir pour le skateboard français, surtout quand on connait la galère actuelle du milieu pour juste trouver un ticket restaurant pour survivre au Flunch à midi !

M.Sabourin dit "Raoul" encore en train de faire une petite cascade © Johann Verstappen

On a donc tous hâte d’être samedi dans le quartier de la Guillotière, à l’autre côté du pont pour fêter la beauté, mais aussi la connerie et la débilité de la planche à roulettes lyonnaise. La bière a toujours été la meilleure amie du skateboard et cette belle amitié va encore une fois prendre tout son sens ce weekend. A noter que pour accompagner cette soirée de folie, la vidéo Queen Mary II de la team Diligent Skateboard sera présentée en avant première, et celle-ci va encore une fois mettre à l’honneur la productivité des skateurs lyonnais. Nous reviendrons prochainement sur cette grosse production hexagonale, mais pour commencer, rendez-vous samedi, mes amis du fun! Préparez vos casques et laissez de côté la bienséance ce 10 novembre !


Vladimir Colovray

voir ses articles
+news
etienne_de_crecy_portrait
News  /   /  Audrey Savoye

Étienne de Crécy : « techno maximale » made in France

En 20 ans d’une carrière marquée par les succès, Étienne de Crécy acteur phare du mouvement french touch, sera de passage dans sa ville natale à l’occasion de sa nouvelle tournée Ego Mix. Connu pour ses shows à la fois visuels et sonores, le DJ s’apprête à retourner le dancefloor du Petit Salon avec un tout […]

News  /   /  Alice Defond

Cercle arrive enfin à Lyon et investit le Musée des Confluences !

Vous aviez prévu quelque chose lundi soir prochain ? Désistez-vous, le rendez-vous Cercle revient à Lyon pour une soirée exceptionnelle au Musée des Confluences. En invité ? Le duo Mind Against. Nul besoin d’en rajouter, on pense que vous êtes suffisamment convaincu.   Photo à la une © Quentin Lafont Ce n’est sûrement pas la peine de l’expliquer, mais Cercle est un concept musical […]

News  /   /  Ghislain Varlet

Les 4 curateurs des Days Nuits Sonores dévoilés !

Ça y est, premiers coups d’excitation pour l’édition 2019 de Nuits Sonores. Il semble que les organisateurs aient envie de nous aider à penser à autre chose pendant la grisaille hivernale. Les 4 curateurs des NS Days, passage incontournable pendant le festival, ont été annoncés. Pour rappel, Nuits Sonores confie chaque année des « cartes blanches » […]

t7 paris
News  /   /  Jennifer Pariente

1 an après l’ouverture, T7 Paris continue d’inviter les plus grosses têtes d’affiche !

Le T7 finit l’année 2018 en beauté avec 5 soirées conviant la crème de la crème de la scène techno internationale. Un première bougie soufflée avec un vent de perfection. Images © Geoffrey Hubbel Le hall surélevé qui domine la ville et veille sur la Tour Eiffel s’est hissé au rang des meilleurs club de Paris en […]

SUIVEZ-NOUS