kamaal williams
news  /   / 

Kamaal Williams : la double casquette lui va si bien !

Londres, et plus largement l’Angleterre, n’a jamais été une terre très fertile pour le Jazz. Un homme, qu’on a déjà pu voir quelques fois à Lyon, notamment en closing des Nuits Sonores 2018, avec MCDE, fait figure de résistance et parvient à imposer son style sur la scène anglaise en mêlant des sonorités hip-hop, électroniques, garage ou grime au jazz. Kamaal Williams aka Henry Wu vient distiller son art au Sucre, ce week-end. 


En mai dernier, cet artiste dont le talent n’est plus un secret dévoilait « The Return » et ajoutait une grande pierre à l’édifice de la réputation du Jazz anglais. L’album a été largement salué par la critique et parfois considéré comme l’un des meilleurs album de Jazz de l’année.

L’album se nourrit des influences et de l’intense vie de Kamaal. Né dans un quartier où « l’on envoie tout ceux qui n’ont pas les moyens d’aller ailleurs. », selon ses mots, qu’il a vu grandir et se développer avec son multi-culturalisme prononcé, il a vu de nouveaux genres de musiques s’implanter au fil du temps, comme le grime, le UK Garage, le reggae, le rock.

Sa créativité s’en est vue décuplée et, entre petits boulots de livreur, il développe son talent : pianiste d’abord, puis DJ. Et c’est sa deuxième force.

Car Kamaal Williams est aussi Henry Wu, sa casquette DJ lui permet de comprendre comment les dancefloors fonctionnent et il adapte désormais son style de live à un style de DJ : savoir jongler avec les morceaux, faire monter la tension puis la faire redescendre.

Samedi, préparez-vous à une déferlante de groove. Pablo Valentino, avec ses Children of the Drum, continue de nous faire rêver et fédérer un public toujours plus avide de découvertes musicales. Il accompagnera Kamaal, enfin Henry Wu, en deuxième partie de soirée pour enchaîner les pépites.

Bref, une première partie de soirée avec un live-band à tomber puis une deuxième avec deux dj sets qui vous aideront à vous relever : sacré programme non ?

Petite anecdote : son label s’appelle « Black Focus Records » car, à l’époque où il l’a créé, la Ford Focus était l’une des voitures les plus vendues et les plus présente dans les rues de son quartier. Tout le monde en avait une, lui y compris. La sienne était particulière, il s’en servait de bureau et y donnait des rendez-vous ! Alors quand il a sorti son label, le nom était trouvé, « black Focus », en référence à son auto qui l’a vu grandir.

kamaal williams

 


Ghislain Varlet

voir ses articles
+news
News  /   /  Jennifer Pariente

Jayda G organise des conférences autour de la science !

Avant d’être enflammeuse de dancefloor dévouée, Jayda G étudiait … les baleines ! La jeune et énergétique DJ est passionnée de sciences et nature, et cherche à de réunir ses deux passions en organisant des talks conviant de jeunes scientifiques ! Si en 2018 l’artiste a parcouru tout le globe en tant que DJ, aucun de ses […]

News  /   /  Juliette Bouchard

Focus collectif : ZANZI Records, les lyonnais enguirlandés

Bien qu’ils n’aient pas un nom très gaulois et derrière leurs airs de pirates, ce crew de jeunes lyonnais au coeur tendre et chaud est né pour briller, pailleté et enguirlandé. Si vous ne les reconnaissez jamais c’est normal, ce sont des caméléons de nuit, déguisés et pimpés de la tête aux pieds. Image de […]

bouteille fibre lin
News  /   /  Ghislain Varlet

La bouteille en fibre de lin : nouvelle technologie pleine d’avenir

Bien que moins dangereux pour l’environnement que le plastique, le verre reste un matériau polluant, notamment dans son procédé de fabrication : faire fondre un kg de verre produit entre 300 et 500g de CO2. De plus, son poids et sa fragilité impose des contraintes qui sont elle-mêmes consommatrice d’énergie. Une start-up toulousaine s’est penchée […]

cercle château de chambord
News  /   /  Ghislain Varlet

Cercle organise un festival pour les 500 ans du Château de Chambord !

Les surprises vont et viennent de la part de Cercle. Si vous n’avez encore jamais entendu parler de ce nom, il s’agit d’un média qui invite des artistes de musiques électroniques dans des lieux la plupart du temps, époustouflants, et retransmet l’événement en live sur les réseaux.  © Château de Chambord Habituellement, c’est le rendez-vous […]

SUIVEZ-NOUS