news  /   / 

Jeune, il racontait qu’il voulait traverser le monde grâce à la musique

Après 15 ans d’absence dans les bacs, Dave Clarke sortait en octobre dernier un album quelque peu éloigné des sonorités sombres et brutales des sets qu’il a l’habitude d’offrir au public. Depuis 2016, le DJ anglais reprend peu à peu du service derrière les platines et il sera en tête d’affiche au Petit Salon ce vendredi à l’occasion de la dernière Nacht avant l’été pour le crew lyonnais Tapage Nocturne  ! 

Image de couverture : Dave Clarke - Resident Advisor

Installé depuis maintenant plusieurs années dans la capitale néerlandaise c’est bien dans sa ville natale que tout a commencé : Brighton. Son père est un passionné de technologie et sa mère une inconditionnelle de la disco. Tout naturellement Dave Clarke imagine dès son plus jeune âge son avenir de musicien et bien sûr de DJ. Âgé de 16 ans il quitte le foyer familial pour enchaîner petits boulots et autres galères. Il racontait à DMC World Magazine « I used to tell people when I was working in a shoe shop that I would one day travel the world based on a career in music… I was that driven ». Le destin lui donne ensuite un petit coup de pouce. Influencé par le hip hop et la musique punk, il obtient alors une résidence à « Toppers », un club à Brighton.

À l’aube des années 1990, Dave Clarke commence comme producteur chez XL Recordings alors même qu’ils lancent The Prodigy. Il est rapidement repéré par le label belge R&S Records et sort plusieurs EP sous ses alias Hardcore et Directional Force.

En 1992, il monte son propre label : Magnetic North, mais c’est Bush Records qui le propulsera au sommet avec sa série de trois EP, Red. DJ Mag place même la trilogie dans le « All Time Techno Top 100 ».

Dave Clarke RED. 2 - Wisdom to the Wise

Celui que John Peel, journaliste et DJ à BBC Radio, a surnommé « Le Baron de la Techno » sort en 1995 un premier album intitulé Archive one. Cet album aux influences hip hop et électroniques bouscule et innove la techno des années 1990. C’est aussi l’occasion pour le producteur britannique de signer chez Skint records et de sortir un second album en 2004 : Devil’s Advocate. Dave Clarke marque ensuite un temps d’arrêt dans son travail de producteur mais en 2007, le label Music Man records sort Remixes & Rarities, sacré album du mois par Mixmag.

Concernant la scène Dave Clarke est présent à peu près partout, entre clubs et festivals il est toujours le bienvenu. Le DJ a même sa propre scène au festival Tomorrowland. C’est également un pilier des Amsterdam Dance Event avec Dave Clarke Presents event at Melkweg, affichant complet pendant 11 ans de suite.

Set of Dave Clarke from Amsterdam Dance Event 2017

En juillet 2016, alors qu’il rentrait de l’Exit Festival en Serbie, il est victime d’un grave accident de voiture. Sorti presque indemne physiquement, il est tout de même atteint d’une commotion cérébrale et d’un stress post-traumatique. 

Dans une longue interview à We Are Pulse, il raconte comment il a vécu cette période de sa vie et comment il a remonté la pente à la suite de cet évènement.

Hostile aux artistes EDM et à l’industrialisation du monde de la techno, le DJ admet d’abord se sentir mal à l’aise face à ces DJ aux egos sur dimensionnés. Evidemment il est conscient que cela participe aussi à leur succès. 

Fidèle à ses engagements Dave Clarke n’a pas sa langue dans sa poche. Il n’hésite pas à se montrer critique sur la manière dont sont perçus les DJs, notamment via les réseaux sociaux. Ce dernier a d’ailleurs abandonné son compte Twitter, usé des interventions sans fin de Donald Trump. Il a même décidé de ne plus se produire aux Etats-Unis aussi longtemps que l’homme orange sera assis au bureau de la maison blanche.

Heureux soit le public lyonnais puisque pour cette nouvelle visite c’est avec DJ Bone que Dave Clarke jouera. Ce n’est pas une première pour ces deux talentueux DJs mais l’évènement reste tout de même rare ! Rendez-vous vendredi, en attendant un petit aperçu ?

Dave Clarke B2B DJ Bone - Jour 2 - Awakenings 2016

dave clarke

Louise Damezin

Rédactrice Make x France
voir ses articles
+news
News  /   /  Aline Bally-Savino

L’Afterwork immanquable du mois d’avril : celui de l’Auditorium de Lyon !

À la fin du mois, l’Auditorium de Lyon organise son troisième format Afterwork : rendez-vous le vendredi 26 avril pour découvrir l’Atrium comme vous ne l’avez jamais vu et assister à un concert spécial de l’ONL à petit prix ! A la une © Galerie Lafayette Pour l’occasion, l’Auditorium fait appel au média MX pour […]

reperkusound
News  /   /  Vlad Colovray

Reperkusound : saison 14, toujours autant d’impatience !

Pour tout bon lyonnais qui se respecte, la saison des festivals d’été ne démarre qu’avec le Reperkusound et sa folie au Double Mixte. Ne préparez rien du 19 au 22 avril, vous êtes invités à sauter pendant 72h sur de la musique électronique qui fait très très fort BoomBoom dans les oreilles! © A la une […]

News  /   /  Juliette Bouchard

Un peu de rêve et quelques fruits au festival Electrochoc !

À quelques dizaines de kilomètres de Lyon, dans le Nord Isère, se cache un joyau culturel et artistique précieux, la SMAC. Logée dans les anciens abattoirs de la ville, la scène des musiques actuelles de Bourgoin-Jallieu accueille, pour la 14è édition consécutive, le festival des musiques hybrides et arts numériques, Electrochoc. Cette année, le rêve […]

disquaire day lyon
News  /   /  Aline Bally-Savino

Disquaire Day : c’est le moment de montrer votre amour pour les galettes !

Le Disquaire Day, aussi appelé Records Store Day (car l’événement est global) est de retour ce samedi 13 avril : mise en lumière du précieux objet et des disquaires indépendants au programme. A la une © Diana Le Lardic Le vinyle, a longtemps été utilisé au XXème siècle. Il avait quasiment disparu au début des […]

SUIVEZ-NOUS