news  /   / 

Compte rendu du Mirage Festival

Du 5 au 12 mars derniers il était difficile de passer à côté du Mirage Festival, le rendez-vous lyonnais consacré aux cultures numériques et à la création innovante. D’abord les affiches qui ont envahi les murs de Lyon et puis tous tes potes qui sont allés squatter les soirées au Transbordeur. Clarisse et Cynthia ont passé le weekend à faire le tour des différents lieux investis pour la cinquième édition du festival consacrée cette année aux (Im)matérialité”. On vous fait un petit compte-rendu de ce qu’on en a retenu.

MINNK - Wilfried Della Rossa & Before Tigers © Marion Bornaz

Deux conférences au Mirage Open Creative Forum

En parallèle de la programmation artistique du festival, on est allées lorgner du côté du Pôle Pixel où un forum de discussion et d’échange était organisé. On a pu assister aux deux conférences du vendredi après-midi et on te dit ce qu’on a retenu de ces réflexions  autour des questions du numérique et des industries créatives.

Conférence 1 : Cultures numériques : de nouvelles visions pour l’économie ?

Avec :

  • Xavier Lavayssière, Blockchain & Tech Empowerment, Les Bricodeurs, ECAN (Lyon)
  • Cédric Nieutin, Directeur incubateur – accélérateur le B612 – Caisse d’Épargne Rhône- Alpes
  • Adrien Biot, Responsable de l’antenne Auvergne – Rhône-Alpes – KissKissBankBank & Co (KissKissBankBank, HelloMerci, Lendopolis et le média Crowd) (Lyon /Paris)

Modération : Nicolas Nova, Professeur à la Haute école d’art et de design (HEAD – Genève) et cofondateur du Near Future Laboratory (Genève)

Les intervenants ont pu échanger autour des apports des outils numériques qui permettent aujourd’hui de penser de nouveaux modèles économiques. L’innovation majeure que permet l’ère numérique est la création d’un savoir partagé. Cédric Nieutin considère que pour qu’un projet ait du sens, il faut que la valeur qu’il crée puisse être utile non pas seulement à l’organisateur mais à l’ensemble des acteurs concernés. Un porteur de projet doit donc créer de la valeur financière pour sa structure mais aussi de la valeur sociale et culturelle pour le public. On a trouvé cette perspective intéressante car elle permet de repenser la notion entrepreneuriat et de valeur ajoutée d’un projet.

conférence 1 © Kevin Buy

 

Conférence 2 : De l’artiste au créatif : stratégies d’artistes pour créer dans de nouveaux marchés.

Avec :

  • Cédric Huchet, Programmateur arts numériques à Stereolux, festival Scopitone (Nantes)
  • Marc Brice, Ingénieur designer à Orange Labs (Paris)
  • Matthieu Debay, Fondateur de l’agence TETRO (Lyon – Paris)
  • Béatrice Lartigue, Artiste, designer et membre du studio Lab212 (Paris)
  • Sophie Midavaine, Directrice Multimédia du studio Float4 (Montréal)

Modération : Nicolas Nova, Professeur à la Haute école d’art et de design (HEAD – Genève) et cofondateur du Near Future Laboratory (Genève)

Durant cette conférence, les intervenants se sont intéressés aux changements que l’apparition du web a induit dans le processus de création artistique. Le web a engendré une accélération de la diffusion ainsi qu’une démultiplication du  nombre de ces contenus. Cédric Huchet a soutenu l’idée que les artistes devraient donc désormais intégrer des stratégies de différenciation afin que leurs contenus sortent du lot. Cette réflexion nous a interrogé sur le rôle de l’artiste aujourd’hui. L’artiste doit-il désormais intégrer des réflexions stratégiques dans son processus de création ? On vous laisse y réfléchir…

Mirages & miracles © Marion Bornaz

 

La tête bien pleine, on est ensuite allé danser au Club Transbo pour la première soirée du mirage Club avec Low Jack, Silent Servant et Merovee.  

Dès le début de soirée,  le lyonnais Merovee nous a mis dans l’ambiance avec une prestation hybride, entre live et DJ Set. Une performance assez expérimentale, industrielle et souvent proche de l’ambient.  

Comme tout le monde, on est arrivées un peu déçues par l’annulation du live de Xosar qui se promettait très intéressant sur le plan visuel comme sonore, la productrice, néerlandaise d’adoption, étant bloquée suite à un mouvement de grève dans les aéroports de Berlin. Heureusement Low Jack a su honorer la DJ avec un set techno ombreux. Une soirée finalement assez violente.

Quand on est partis, les sons brutaux et monumentaux de la techno de Silent Servant, cofondateur du collectif Sandwell District résonnaient loin à l’extérieur de la salle et nous ont accompagnés  une partie du chemin pour rentrer à la maison.  

Quels regrets cependant : on regrette un peu l’absence d’efforts sur la scénographie et la lumière ( un simple jeu de lumière sur les écran LED autour de la salle) et le son beaucoup trop fort et saturé.  


Merovee - Mirage Club 1 © Marion Bornaz
-

Côté expo, on a beaucoup aimé l’intrusion des arts numériques au Musée des Beaux- Arts, (une pratique désormais courante du Mirage au fil des éditions). On apprécie de voir comment d’années en années, les arts numériques se frayent un chemin au milieu des institutions les plus classiques.  Au sein du réfectoire baroque des beaux Arts, l’installation Empreintes, de Béatrice Lartigues  [lab 212] permet, grâce à des capteurs de mouvements de récupérer en temps réel les mouvements des mains des visiteurs et  projette des instantanés de leurs gestes sur grand écran.  Les formes ainsi créées se jouent des spectateurs car en reproduisant leurs mouvements et en simulant le réel, on vient titiller  les frontières entre le réel et l’irréel, entre le matériel et l’immatériel. Avec le recours aux algorithmes, c’est toute les problématiques chères au mirages festival qui sont exposées, les rapports entre les nouvelles technologies et l’art  la question des possibilités artistiques, la temporalité, l’éphémère , la trace de qui est fait.

Le dimanche, on est allées faire un tour aux Subsistances pour profiter du soleil et des nombreuses installations qui  étaient présentées  gratuitement. On a apprécié la qualité des médiations proposées par les bénévoles sur les installations pas toujours évidentes à saisir.  


Screenings © Marion Bornaz
-

Parmi les installations qui ont retenus notre attention, on citera  MINNK  de Wilfried Della Rossa et Before Tigers  et Red Horizon de Gabey Tjon A tham.  Red Horizon c’est une oeuvre faite de grands pendules lumineux et sonores situés à hauteurs des yeux et qui effectuent des mouvements aléatoires. Les mouvements  lumineux imprévisibles créent une impression proche du “ paint lighting” et laissent des impressions devant les yeux quand elles s’éteignent,  mettant à contribution les sens des spectateurs et questionnant encore une fois le rapport au réel.
On a fini le festival avec l’installation MINNK. Allongé sur des coussins,  accompagné par les mélodies du musicien Loran Delforge l’oeuvre nous a offert, à travers un immense écran en apesanteur situé au dessus des spectateur, un voyage immersif  du plus petit au plus grand  ( ou peut-être l’inverse ? )  à travers des paysages spatiaux numériques dont on est sortis les yeux plein d’étoiles.

La meilleure manière possible de finir le festival.

Rédaction : Clarisse Teyssandier & Cynthia Torosjan


Cynthia Torosjan

Rédactrice
voir ses articles
+news
News  /   /  Alice Defond

Ninkasi 20 ans de brassage culturel : rencontre avec Christophe Fragier

Depuis sa création en 1997, le Ninkasi s’apparente comme un lieu de vie et de culture incontournable de la ville. Un lieu dit de « brassage » aussi bien culturel qu’humain, si cher aux lyonnais. Nous nous sommes rendus à la conférence de presse des 20 ans du Ninka, rencontrer Christophe Fragier son fondateur et dirigeant, et […]

Lyon vs Paris
News  /   /  Léo Paget-Blanc

Encore : Paris vs Lyon All Stars – Deux scènes, une même bataille!

Dans la guerre contre la pensée de la « line up unique » et dans un souci de promotion de cette belle et productive scène électronique française, crews parisiens et lyonnais unissent leur force, grâce à ENCORE, dans un match cinq étoiles sur le parquet du Transbordeur. Paris et Lyon sont d’abord liées par leur passé, parce […]

News  /   /  Jennifer Pariente

Quasar : se perdre dans le tout nouvel univers du Ninkasi…

Le 27 octobre, on fête les 20 années des bons et loyaux services qu’ont offerts le Ninkasi au rayonnement de la bière et de sa ville de coeur Lyon. Le Ninka, s’ayant fait une beauté pour l’occasion vous accueillera avec 3 salles, 10 artistes, une programmation d’exception. Un rencard idéal pour se perdre dans le tout nouvel […]

Ninkasi
News  /   /  Ghislain Varlet

Ninkasi fête ses 20 ans : Programme !

20 ans plus tard, les ambitions du Ninkasi sont inchangées : brasser les cultures grâce à une programmation éclectique et particulièrement bien pensée. C’est dans un lieu tout neuf que vous pourrez fêter ces vingts années réussies pendant 2 semaines. Prêts ?  Image à la une : © Gaétan Clément – Steve’n’Seagulls   – Pour la première […]

SUIVEZ-NOUS

ninkasi 20 ans