interviews  /   / 

Alice, la série en avant première au Comoedia

Hier soir avec Alix on a bu un petit coup et elle m’a raconté Alice. C’est qui Alice ? En fait Alice c’est Alix mais Alix c’est pas vraiment Alice. Il y a un peu d’Alix dans Alice et un peu d’Alice dans Alix. Vous ne comprenez plus rien, on va faire plus simple.

Il y a un peu moins d’un an, Alix, 27 ans, comédienne, a envie d’écrire. Elle m’explique qu’en fait, tous les comédiens écrivent. Moi j’en déduis qu’elle, elle est allée plus loin, elle est allée jusqu’au bout.
C’est un peu grâce à sa copine Marion qui lui a dit, le jour de la Saint Valentin (hasard ou pas, ce jour à l’air de porter bonheur), « il faut que tu écrives ». Quelques mois plus tard, roulement de tambours, voilà « Alice la série ».

La bonne nouvelle ? Alix et son équipe nous dévoilent la série samedi 22 avril à 10h au cinéma Comoedia, suivi d’un petit déjeuner. A quelques jours de la projection on s’est rencontrées et elle m’a raconté.

   

Commençons par le début, peux-tu me raconter qui tu es ?

Je suis Alix, une lyonnaise de 27 ans, j’ai fait une école de cinéma mais je me suis vite rendue compte que je ne voulais pas être derrière mais devant la caméra. Du coup très rapidement je suis montée à Paris où j’ai suivi des cours pendant 2 ans au Laboratoire de l’acteur, un lieu d’expérimentation pour les comédiens qui propose des formations de théâtre.

Avant Alice j’ai notamment crée Bipol. Avec une copine, on parodiait des publicités pour un projet à l’école. Et puis finalement on les a mises sur internet et les gens ont bien accroché. A part ça j’ai essayé d’écrire par mal de choses mais Alice est mon premier projet que j’arrive à faire aboutir, je suis trop contente !

Sinon j’aime l’art, j’aime manger dans des endroits sympas et boire quelques petits verres avec mes copains. Comme toute personne à peu près normale en fait !

Comment Alice la série est née ?

Au début, le projet c’était de faire une websérie. Mais aujourd’hui le problème sur internet c’est qu’on y trouve tout et rien.

Du coup j’ai abandonné cette idée et j’ai cherché quelqu’un pour nous aider. J’ai appelé Arnaud qui a accepté de nous accompagner sur ce projet. Arnaud c’est le réalisateur, il bosse dans une jeune boite de production basée à Lyon qui s’appelle « MR Production » et qui a notamment produit « L’invitation » un film qui est sorti en 2016 avec Nicolas Bedos et Michaël Cohen.

En quelques semaines, nos équipes ont fait des miracles et créées 7 épisodes pilotes de quelques minutes chacun.

Comment as-tu choisi ton équipe ?

J’ai choisi toute l’équipe de comédiens grâce aux personnes que j’ai rencontrées au laboratoire de l’acteur au long de mes études. Je savais qui ils étaient et j’avais déjà pu les imaginer dans leurs rôles.

On a aussi eu la chance d’avoir Leslie Medina, qui n’était pas prévue au départ dans mon casting mais qui a accepté de venir remplacer une comédienne qui n’a pas pu tourner avec nous.

On a tous eu un super feeling tout au long du tournage c’était incroyable.

L'équipe de Alice la série quasiment au grand complet

A propos du tournage, une petite pépite à nous raconter ?

Pour commencer je tiens à dire qu’on est tous très jeunes, tout le monde avait moins de 30 ans sur le tournage. Et franchement je n’ai rien à redire, on a eu de super conditions, tout le monde était au top et on n’a pas eu un seul problème !

La petite pépite c’est ma famille, qui a été là tout le temps. Ma sœur qui bosse dans la com a été notre directrice de production et nous a épaulée tout au long du projet, elle a été là pour tous les imprévus et pour tous les fous rires. Mon frère aussi qui a fait une école hôtelière, nous a préparé des bons petits plats dignes d’étoilés tous les jours ! Et enfin mes amis, notamment ceux chez qui on a tourné, je pense surtout à nos copains du Jumble chez qui on a été accueillis comme des princes.

Et du coup, Alice la série, c’est quoi et ça raconte quoi ?

« Alice » c’est ce que nous on appelle une « comédie sociale ». Une comédie parce que c’est marrant, il y un fond d’humour, de sketch. Et sociale parce qu’on parle de notre vie, de notre quotidien à nous les comédiens.

Alice elle veut devenir une grande comédienne mais elle n’a jamais tourné. En fait, elle veut devenir comédienne pour les mauvaises raisons, pour la gloire et les paillettes quoi.

Elle est assez incomprise par son entourage proche, notamment son meilleur pote et coloc’ qui passe sa vie à l’écouter parler d’elle mais ne comprend rien de ce qu’elle fait. Idem pour sa super copine Hélène. Sa seule copine comédienne c’est Louise (interprétée par Leslie Medina), rôle super intéressant parce qu’il nous permet de dénoncer un peu la concurrence qu’on a entre nous.

Leslie Medina sur le tournage d'Alice la série

Quand tu dis comédie sociale on a l’impression que tu veux dénoncer quelque chose c’est vrai… Qu’est-ce que c’est ?

Notre métier est difficile, d’autant plus pour les femmes. Un peu moins qu’avant forcément… mais quand même. Oui aujourd’hui on va voir des premiers rôles offerts à une femme. Mais c’est rare, et c’est un milieu où les femmes doivent se battre.

Donc on parle un peu de ça, mais aussi et surtout de la place du cinéma qu’on veut faire au milieu des youtubers et de la télé-réalité. Eux ils savent pas toujours pourquoi ils sont là, nous on sait vraiment pourquoi on est là.

Mais en fait on a un peu l’impression que Alice c’est toi non ?

(Sourire)

Oui ! En fait Alice c’est moi, mais caricaturé quand même ! J’ai accentué volontairement tous mes traits pour créer un vrai personnage.

Par exemple, quand je jouais, il y avait un mélange de jeu et de naturel. A la fois je suivais le texte que j’avais écrit, et à la fois comme c’est moi qui l’ai écrit, c’est moi qui décide de l’allure que je veux donner à Alice.

Elle n’est pas complètement moi et pourtant elle fait complètement partie de moi. (Petite pause) parfois j’ai l’impression d’être schyzo quand je parle d’elle !!

Alix Bourgeron et Leslie Medina sur le tournage de Alice la série

C’est quoi la suite des événements ? Pour la série, pour toi …

Alors déjà samedi matin c’est petit déjeuner au Comoedia pour la projection de nos épisodes à 10 heures !

Et à plus long terme… j’ai écrit plein d’épisodes, donc le but c’est qu’on trouve un diffuseur pour continuer cette super aventure et qu’on puisse faire évoluer le personnage qu’on a créé.

Et pour moi, pour l’instant me concentrer sur mon jeu d’actrice, même si j’adore aussi écrire. En fait tout ce que je veux c’est m’exprimer, faire passer des messages, faire rire les gens, peu importe les moyens que je dois utiliser !

Merci Alix ! Moi ce que je retire de ce moment ? Alix quand elle était petite, elle prenait des cuillères, elle les customisait et elle en faisait des tableaux sur des toiles. 20 ans après, elle écrit sa première série, diffusée ce samedi dans l’un des plus grands cinémas de Lyon.

Future Matisse ou future palme d’or, quoi qu’il en soit, on la suit, et on va au Comoedia samedi (en plus c’est gratuit) ! Pour rejoindre l’événement, c’est ici.


Marie Asti

Le cinéma, c'est un peu la littérature, la musique, le théâtre et le dessin réunis en un seul art. Passionnée depuis mon plus jeune âge, j'ai grandi à Lyon, ville où tout à commencé pour le cinéma grâce à Louis et Auguste Lumière.
voir ses articles
+interviews
words interview
Interviews  /   /  Ghislain Varlet

#words : Jean-Emmanuel Rosnet, directeur artistique du Mirage Festival

Avec Words, nous voulons mettre en avant les entrepreneurs culturels et les initiateurs de projets qui font bouger les jeunes. Troisième tournée avec, cette fois-ci Jean-Emmanuel Rosnet, directeur artistique du Mirage Festival, à Lyon. On a discuté aux Subsistances de cette 6ème édition et des termes que tout le monde confond.   

words
Interviews  /   /  Ghislain Varlet

#words : Matthieu Lecan, directeur du Mob Hôtel Lyon !

Avec Words, nous voulons donner la parole aux entrepreneurs culturels et aux initiateurs de projets qui font bouger les jeunes. Pour la deuxième interview, on interroge Matthieu Lecan sur son hôtel, ses valeurs et sa programmation. 

justeundoigt
Interviews  /   /  Ghislain Varlet

#justeundoigt : Jimmy, barman à Le Sucre la nuit et futur commissaire-priseur le jour !

#justeundoigt vise à rencontrer des barmen et barmaids de lieux emblématiques français. On commence avec Jimmy, qui organise une vente aux enchères de vinyles dans le lieu où il travaille : Le Sucre ! 

cedric dujardin
Interviews  /   /  Ghislain Varlet

#words : Cédric Dujardin, le directeur du Sucre à Lyon !

Avec Words, nous voulons donner la parole aux entrepreneurs culturels et aux initiateurs de projets qui font bouger les jeunes. Pour cette première, nous interrogeons Cédric Dujardin (sous la pluie) sur sa carrière, son club, sa ville… 

SUIVEZ-NOUS