expo  /   / 

3200 m2 de surface d’exposition dans une ancienne carrière !

Comme l’année dernière, les Carrières de Lumières des Baux de Provence reviennent sur les expositions numériques immersives des saisons passées avec L’intégrale des Carrières. Les 14, 15, 21 et 22 septembre, en soirée, verront une rétrospective des expositions réalisées par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi. Vous pouvez cependant accéder aux expositions de l’été tous les jours (programme en bas d’article).


Après des dates fin juillet et début août, L’intégrale des Carrières revient sur trois expositions qui ont fait le succès des Carrières de Lumières des Baux-de-Provence depuis 2015, avec une fréquentation moyenne de 542 000 visiteurs. « Michel-Ange, Léonard de Vinci, Raphaël. Les géants de la Renaissance » de 2015. « Chagall. Songes d’une nuit d’été » de 2016. Et « Bosch, Brueghel, Arcimboldo. Fantastique et merveilleux » de 2017.

Michel-Ange / Crédits : Erick Venturelli

« Les géants de la Renaissance ». Les visiteurs peuvent redécouvrir les classiques de la Renaissance italienne sous un nouveau jour. La voûte de la Chapelle Sixtine de Michel-Ange, la Fornarina de Raphael, ou encore la Joconde et la cène de Léonard De Vinci sont ainsi au programme.

De Milan à Florence, en passant par Rome et Venise, l’exposition promet un voyage artistique unique.

Raphael / Crédits : Erick Venturelli

« Chagall. Songes d’une nuit d’été ». Une explosion de couleurs inscrite dans l’univers onirique du plus français des peintres russes. Ou l’occasion d’apprécier la diversité de formats des œuvres de l’artiste.

Chagall / Crédits : Erick Venturelli

« Bosch, Brueghel, Arcimboldo. Fantastique et merveilleux ». Des triptyques de Bosch, aux fêtes villageoises de Brueghel, en passant par les portraits « végéto-loufoques » d’Arcimboldo. L’exposition de 2017 promet une plongée dans la vision de ces trois grands maîtres dont le travail fut grandement inspiré par la dualité de notre monde et les notions de bien et de mal.

Bosch - Les Carrières de Lumières / Crédits : Erick Venturelli

Ouverte dès le début du XIX° siècle pour l’extraction de la pierre de Baux, ou « pierre du midi ». Ce lieu rime, à l’origine, avec labeur. Il faut attendre 1959 et Jean Cocteau pour que le potentiel artistique et poétique de la carrière soit vu et exploité.

La beauté de la roche immaculée et la puissance minérale du lieu poussent le génie francilien à venir tourner son dernier film, « Le testament d’Orphée ».

S’en suivront, à partir de 1977, de nombreux spectacles audiovisuels directement inspirés du travail d’un des plus grands scénographes de la seconde moitié du XX° siècle, le tchécoslovaque Joseph Svoboda. A partir de mars 2012, Culturspaces devient le délégataire du site. Le concept AMIEX® (Art & Music Immersive Experience) y est alors développé. La première exposition réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi et produite par Culturespaces, « Gauguin, Van Gogh, les peintres de la couleur » , pose les bases de ce que deviendront les Carrières de Lumière.

3200 m² de surface d’exposition où sont projetées des milliers d’images d’œuvres de peintres figurant parmi les plus grands de l’Histoire.

Une immersion numérique totale et en musique.

Event – Programme


Gauthier Louison

Rédacteur Make x France
voir ses articles
+expo
SUIVEZ-NOUS