chroniques  /   / 

Esthétique et précision : voilà les maîtres mots de Wes Anderson !

Il y a des cinéastes qui se distinguent par leur originalité. Certains explorent des thèmes récurrents, d’autres une manière particulière de filmer. Wes Anderson, lui, assume son goût prononcé pour les couleurs. Du Grand Hôtel Budapest au « À bord du Darjeeling Limited », il a fabriqué un univers onirique et lumineux, avec sa touche rétro qui a su séduire à la fois la critique et la public.


Esthétique et précision, voilà les maîtres mots de Wes Anderson. Son style, reconnaissable entre mille, allie ralentis, plans subjectifs en plongée, fantaisie et mélancolie absurde. Ses films sont parfaitement soignés, aucun détail n’est laissé au hasard. Ses personnages à l’esprit gentillement dérangé, évoluent dans un univers souvent trop étroit pour eux. Un monde carré, droit, symétrique. À l’opposé de leurs pensées loufoques et excentriques.

 was anderson© Moonrise Kingdom de Wes Anderson

 

Une oeuvre à l’identité visuelle forte.

Fidèle à sa ligne directrice, Wes Anderson ose des associations de couleurs audacieuses, mélangeant le rouge très vif au violet, le jaune au vert plus terne façon années 70 ou encore le bleu au jaune. Un pastel plus acidulé pour les décors de la pâtissière dans The Grand Budapest Hotel, des plans parfaitement symétriques, des jeux de lumière pour illuminer l’ensemble : le sens du détail de Wes Anderson saute aux yeux.

 budapest hotel© The Grand Budapest Hotel

 


Des acteurs récurants.

Wes Anderson s’inspire de son entourage, qui est constitué d’amis acteurs, scénaristes ou réalisateurs comme Ben Stiller, Bill Murray ou encore les frères Wilson qui deviendront plus tard de précieux collaborateurs. En effet, Luke Wilson joue dans tous ses films, et Owen Wilson y participe à la fois en tant que co-scénariste et aussi comédien.

Présent dans le premier film, Bill Murray ne se fait pas prier pour participer au deuxième long-métrage, Rushmore sorti dans les salles en 1998. Une autre comédie étonnante truffée de souvenirs et de nostalgie qui met en lumière le génie créateur de Wes Anderson, et qui révèle au passage le tout jeune jeune Jason Schwartzman. Des stars du Septième Art incontournables pour le maître du cinéma américain indépendant.

 Bill Murray© Bill Murray dans La vie aquatique de Wes Anderson

 

 

Ses influences 

Influencé, selon ses dires, par les réalisateurs français tels que François Truffaut et Louis Malle, Anderson revendique son goût pour la tragi-comédie et se bat pour l’explosion des conventions dans la mise en scène. Il parle également de son amour pour le film de Mike Nichols,« Le Lauréat » et le cite souvent comme référence dans sa manière d’appréhender les dialogues et le langage cinématographique.

 wes anderson et truffaut© Les influences de Wes Anderson : le cinéma de François Truffaut

 

 

Et pour patienter jusqu’à la sortie de son tout dernier film d’animation, L’île aux chiens qui sortira en avril 2018, il y a de quoi faire dans sa filmographie !

Filmographie 

1994 : Bottle Rocket
 1996 : Bottle Rocket
 1998 : Rushmore
 2001 : La Famille Tenenbaum (The Royal Tenenbaums)
 2004 : La Vie aquatique (The Life Aquatic with Steve Zissou)
 2007 : À bord du Darjeeling Limited (The Darjeeling Limited)
 2007 : Hôtel Chevalier
 2010 : Fantastic Mr. Fox
 2012 : Moonrise Kingdom
 2013 : Castello Cavalcanti
 2014 : The Grand Budapest Hotel
 2016 : Come Together
 2018 : L'Île aux chiens (Isle of Dogs)

 


Julie Machu

Rédactrice Make x France
voir ses articles
+chroniques
Sunwaves Festival
Chroniques  /   /  Léo Paget-Blanc

Week-end en virée roumaine sur la terrasse du Sucre !

De manière à faire écho à l’année croisée France-Roumanie organisée par l’Institut français, le Sucre a décidé de mettre en valeur la scène musicale roumaine. Ainsi, un weekend durant (29,30 et 31 mars), vous verrez se succéder pas moins de 4 soirées, variant les esthétiques et les formats, où trouveront à s’exprimer les différentes sonorités […]

Chroniques  /   /  Juliette Bouchard

IA : Ces voyelles qui nous en font perdre notre français

Matchiste, sexiste, raciste et autres adjectifs du même acabit sont attribués à l’IA des temps modernes. Ce qui était supposé révolutionner positivement la nouvelle ère s’avère parfois (souvent) présenter de (très) nombreuses limites, et pas des moindres. Image de mise en avant : © Wall E Loin d’Enigma et de la brillante invention d’Alan Turing […]

iris van herpen
Chroniques  /   /  Emma Roesslinger

Iris Van Herpen : aiguilles et imprimantes 3D

Iris Van Herpen officie depuis 12 ans maintenant dans la Couture telle une véritable artiste : entre impressions 3D et collaborations de haute voltige, la créatrice néerlandaise ne cesse de s’imposer progressivement dans le monde de la mode. Portrait en images de cette surdouée du vêtement. © Ami Sioux Iris Van Herpen voit le jour en […]

Pokémon Go
Chroniques  /   /  Emmanuelle Renault

Pokemon Go : récit d’une réalité augmentée

Par un samedi ensoleillé du mois de février, j’ai profité du beau temps pour suivre un groupe de joueurs de Pokemon Go au parc de la tête d’Or. Lancée en 2016, l’application semblait presque avoir disparu pour les noobs comme moi. Pourtant, les quartiers de Confluence, Part-Dieu et Tête d’or cachent aujourd’hui une toute autre […]

SUIVEZ-NOUS