chroniques  /   / 

Part-Dieu : bienvenue dans le futur (#1)

Il devenait urgent de repenser un peu la vie de ce quartier qui n’a jamais vraiment trouvé sa place dans le cœur des lyonnais. C’est l’architecte du quartier lui-même, Charles Delfante qui, en 2010, constatait « Il serait temps qu’on commence à démolir la Part-Dieu ». Déjà peu accessible en temps normal, le quartier est actuellement paralysé par les nombreux points de travaux qui le transforme : patience, c’est pour la bonne cause !


#1 : Vision globale du projet

Quand on pense Part-Dieu, on pense notamment « business », magasins bondés et TGV. L’objectif, à terme, de la transformation de ce quartier est de décloisonner complètement les thématiques urbaines : habitat, culture, commerces, loisirs et quartier d’affaire vont cultiver le « vivre ensemble ».

part dieu lyon

© Thierry Fournier

Dans ce premier article dédié au quartier, on vous présente succinctement le projet « Part-Dieu » tant les évolutions entreprises sont nombreuses. On pourrait presque imaginer un nouveau départ et la re-construction d’une petite ville… dans la ville !

La Part-Dieu se veut, et c’est bien normal, durable et intelligent. Nous ne manquerons pas de faire un dossier sur l’avenir de la gare, une grosse partie du projet, qui mérite que l’on s’y penche en profondeur. Pour rappel, Part-Dieu est la première gare de correspondance de France, 120000 voyageurs par jour s’y engouffrent alors qu’elle n’est dimensionnée « que » pour 35000.

Impressionnante technique de démontage du portique à l'entrée de la gare - © France3

L’idée et l’axe principal du cabinet d’architecture en charge de la refonte du quartier, nommé AUC, qui accompagne la SPL (Société Publique Locale) Lyon Part-Dieu, la société pilote du projet global est de :

« Faire de la Part-Dieu, un vrai quartier qui ne vit pas seulement au rythme des affaires, mais un quartier où l’on se promène, où l’on habite et pas seulement où l’on passe ».

C’est là l’une des premières problématiques auquel fait face ce quartier : il n’est pas sexy. Du tout. En effet, nombreux sont les « cols blancs » se rendant de leur siège de TGV / TER jusqu’à leur siège de bureau, de l’autre côté de la rue, sans se prendre vraiment d’intérêt pour leur environnement. Il faut donc repenser l’urbanisme et la circulation pour apporter quelques couleurs au quartier.

Les espaces publics seront donc mis en valeur et de nouveaux seront créés. À l’image de la récente implantation du 17ème Ninkasi, de nouveaux commerces ouvriront leurs portes aux rez-de-chaussée, pratiquement inexistants dès lors.

Parmi les nombreux projets, il y en a un qui retient l’attention, c’est la tour To-Lyon. Une gigantesque tour de plus de 170 mètres qui, collée à la gare, accueillera des bureaux, un hôtel 4* et des commerces & services.

 

Le centre commercial (qu’on détaillera aussi plus tard), dont Unibail est propriétaire se verra repensé : 300 millions d’€ sont dédiés par le groupe à la modernisation de ce lieu de moins en moins attirant, au profit d’autres centres comme celui de Confluence ou à cause du regain de popularité des commerces en ultra-centre.

Tout le quartier se veut évidemment, et c’est désormais obligatoire, réaménagé dans le respect des normes environnementales. Il concentrera de nombreuses innovations dans le but d’économiser l’énergie ou de préserver la qualité de l’air. Par exemple, des arbres « connectés » bordant l’avenue principale, déclencheront eux-mêmes leur arrosage.

Pour les amateurs de 2 roues, comme pour les piétons, les solutions seront facilitées : plus de stationnement et des espaces piétons repensés. De plus, le (ou la, éternelle question) wifi sera présent sur les espaces publiques et une signalétique intelligente sera déployée.

part dieu chantier

Le plan de circulation automobile sera aussi revu et le tunnel Vivier-Merle va être allongé et repensé : 118 mètres de plus pour libérer l’avenue des véhicules et des voies dédiées aux services du quartier et notamment de la gare (dépose minute, parkings, accès commerces…).

part dieu chantier

On peut aussi mentionner la réhabilitation totale des places de chaque côté de la gare, qui deviendront beaucoup plus respirables et agréables avec l’implantation de nombreux arbres.

Pour finir, les ambitions du quartier Part-Dieu, au delà de devenir réellement attractif, sont nombreuses et aussi porteuses d’espoirs économiques : plus de 40 000 nouveaux emplois créés d’ici 2030, 30 hectares de nouveaux espaces publics, 2200 logements et plus de 650 000 m2 de bureaux !

 

 

 


Ghislain Varlet

voir ses articles
+chroniques
part dieu 2020
Chroniques  /   /  Ghislain Varlet

Part-Dieu : bienvenue dans le futur (#2)

Il y a quelques temps, on vous exposait la globalité du projet Part-Dieu, vous pouvez retrouver l’article juste ici. Maintenant que vous savez que le quartier va être transformé, il est temps de rentrer dans les détails et l’un des éléments phares du quartier, le centre commercial, construit en 1975, va être entièrement revu. Première […]

Gerd Janson
Chroniques  /   /  Aloïs Veteau

Gerd Janson : en toute modestie

Pour la quatrième édition des soirées Welcome, Make x France et PAPA MAMAN convient une nouvelle pointure de la scène actuelle au Petit Salon. Après Folamour, Jeremy Underground, Dr. Rubinstein ou encore Madben, c’est l’allemand Gerd Janson et sa house aux accents disco qui sera chargé de vous faire danser jusqu’au petit matin. Zoom sur […]

procès état environnement
Chroniques  /   /  Juliette Bouchard

Pas fait et encore Affaire : l’Etat est appelé à la barre

Le 18 décembre dernier, alors que l’agitation des festivités était palpable, retentissait sur la toile un appel national. Fatiguées de voir la régression des engagements environnementaux du pays, 4 ONG, soutenues par des personnages publiques, déclaraient intenter une action en justice contre le gouvernement français pour inaction climatique et invitait la société civile à s’unir. […]

Chroniques  /   /  Célia Stara

Art et intelligence artificielle : un nouveau courant artistique ?

Estimé à 8000 dollars, un tableau créé par un algorithme a été vendu à plus de 432 500 dollars par la célèbre société de vente aux enchères Christie’s, qui devient la première maison de vente à proposer une œuvre générée par une intelligence artificielle (IA). La toile en question, Edmond de Belamy, est le fruit de […]

SUIVEZ-NOUS