miss-kittin-portrait
chroniques  /   / 

Miss Kittin : style inimitable et déconcertant

En 20 ans, la belle aux lèvres carmin et à la frange impeccable s’est élevée au rang d’icône de l’electroclash à la française. Adoubée par la scène underground berlinoise et forte de son style inimitable, elle a su bousculer les codes de la techno avec son acolyte The Hacker. Miss Kittin fera son grand retour à Lyon ce dimanche aux commandes de la dernière Sunset Society de janvier.


D’abord passionnée par les sons de Richie Hawtin et du groupe Autechre, la jeune Caroline Hervé, alors élève à l’école supérieure des arts de Grenoble n’est pas encore Miss Kittin lorsqu’elle participe à ses premières raves aux début des années 90. C’est en voulant prouver à son petit ami de l’époque qu’elle pouvait le défier aux platines du club où elle travaillait en tant que danseuse, qu’elle se passionne rapidement pour le Djing. Très rapidement elle se formera au métier et écumera les raves sauvages grenobloises de l’époque.

Elle y fera d’ailleurs la connaissance de Michel Amato aka The Hacker qui lui permettra de s’initier à la production et avec qui elle collaborera durant toute sa carrière.

Après plusieurs EPs comme Gratin Dauphinois ou encore Vaudeville pour ne citer qu’eux, le duo se fera remarquer par DJ Hell avec leur titre démo Frank Sinatra. Totalement séduit, ce dernier sortira en 1998 leur 1er EP Champagne sur le label Gigolo Records d’où est extrait 1982, titre rendu célèbre par DJ Westbam qui le choisira pour clôturer la love parade devant un million de personnes.

En 2001, Miss Kittin et The Hacker sortiront leur premier opus First Album qui les propulsera directement au rang d’ambassadeurs mondiaux d’une electroclash sombre et froide aux accents new wave et electro.

Dotée d’un large éventail de connaissances musicales, Miss Kittin réussit à mélanger les genres et en fera une véritable marque de fabrique à l’international. Après 4 années à se produire sur la scène genevoise, Kittin s’installe à Berlin. Ses morceaux électrisants les foules feront d’elle une référence solide dans le milieu de l’underground techno berlinoise et lui vaudront des collaborations prestigieuses avec de grands noms comme Sven Väth et Felix Da Housecat.

Après une tournée américaine avec The Hacker, Miss Kittin se lance en solo. Elle fondera son propre label Nobody’s Bizzness et sortira en 2004 l’album I Com. Quatre ans plus tard Kittin reviendra avec un nouvel album Batbox où l’on retrouve l’hypnotisant Kittin is High et la ligne de basse étourdissante de Grace.

En 2006, Kittin émerge auprès du grand public et assoie sa réputation d’artiste talentueuse avec la sortie de son album live au Sónar festival où elle livre une performance remarquable mêlant ses propres titres remixés à ceux d’Aphex Twin, Tim Hecker, Modeselektor ou encore Ricardo Villalobos.

En 2013, Kittin sort Calling From The Stars, un double album composé de vingt trois nouveaux morceaux entre techno énergique et mélodique. 

Dernière sortie en date, son album Cosmos dans les bacs depuis novembre dernier renoue avec l’ambient techno et l’electronica.

Kittin l’artiste prolifique n’en finit pas de faire s’entremêler tous les styles avec une aisance déconcertante.

La rédaction vous recommande chaudement de ne pas louper son passage ce dimanche au Sucre aux côtés de P.Moore.

Un avant goût de ce qui vous attend ? On vous laisse avec cet excellent set de Miss Kittin au Funkhaus de Berlin pour la nuit des 30 ans de la techno lors du Red Bull Music Festival. ENJOY !

EVENTTICKETS


Audrey Savoye

Rédactrice Make x France
voir ses articles
+chroniques
Chroniques  /   /  Gauthier Louison

La Trap au sommet ? Revenons à la base

Chez MX, nous aimons la musique, mais ça, vous le saviez déjà. Voilà pourquoi nous nous intéressons à tous les genres qui marquent notre temps. Aujourd’hui, on va vous parler de la Trap. Voici un état des lieux d’un style qui ne cesse de révolutionner l’industrie musicale depuis son explosion il y a près d’une […]

restaurants lyonnais
Chroniques  /   /  Ghislain Varlet

« La Capitale de la Gastronomie » : une si belle mais difficile considération

Si Paris peut se targuer de nombreux privilèges et bénéfices au regard d’autres villes Européennes, il y a un titre qu’elle ne peut s’octroyer : celui de la capitale de la Gastronomie. Lyon est toujours considérée comme la ville où l’on mange le mieux sur cette planète. On peut néanmoins se demander d’où vient cette si […]

Positive Education 7 ans
Chroniques  /   /  Léo Paget-Blanc

7 ans de Positive Education et pas une seule ride

Le 16 février prochain, le désormais célèbre festival stéphanois Positive Education souffle sa 7ème bougie et pas en n’importe quelle compagnie puisque DJ AZF officiera en maîtresse de cérémonie. Elle sera accompagnée d’un soupçon d’hétéroclisme avec Djrum et d’une poignée de stars locales avec, notamment, les lyonnais The Pilotwings. Petit regard sur la recette de […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Le Théâtre Antique de Fourvière : des romains en jupette aux concerts de festivals

Les ruines de Fourvière, qu’est-ce que c’est ? Un spot pour selfie Instagram avec ces filtres laids (#fourviere #summerhot #onlylyonbynight) ? Pour les fans de musique qui viennent profiter du cadre somptueux pour savourer un concert lors des Nuits de Fourvière ? Tout ce beau monde sait évidemment que ce lieu date de l’Empire Romain, […]

SUIVEZ-NOUS