chroniques  /   / 

Le Théâtre Antique de Fourvière : des romains en jupette aux concerts de festivals

Les ruines de Fourvière, qu’est-ce que c’est ? Un spot pour selfie Instagram avec ces filtres laids (#fourviere #summerhot #onlylyonbynight) ? Pour les fans de musique qui viennent profiter du cadre somptueux pour savourer un concert lors des Nuits de Fourvière ? Tout ce beau monde sait évidemment que ce lieu date de l’Empire Romain, mais au final peu de monde connaît l’histoire incroyable de ces vieilles pierres. Revenons un peu sur ces vestiges qui remontent à l’époque ou il était classe de se balader en toge et en sandales dans la rue sans passer pour le dernier des patients d’un hôpital psychiatrique.

                                                         Image à la une © 
Creative Commons

La création du théâtre antique remonte donc bien à l’empire Romain : il faut cependant bien préciser qu’il a vu le jour lorsque celui-ci fut à son apogée. En effet, selon le travail des archéologues qui ont travaillé sur le site, la construction du site aurait débuté aux alentours de -15 avant Jésus-Christ. A cette période, nous sommes dans le règne du plus grand Empereur que la Rome antique est connue : Auguste.

Welcome • 5 : Omar S, C.H.I.C.H.I & Discorder !

On se retrouve le 8 février pour la cinquième édition de Welcome à Le Petit Salon !© Studio Burger Eyes

Publiée par Make x France sur Vendredi 18 janvier 2019

Burger Eyes s'est servi de ce lieu pour le teaser de Welcome • 5 (event)

Sans faire la biographie complète de ce drôle de zèbre, il faut juste comprendre que c’est ce pélo qui a été désigné par Jules César comme son héritier légitime, et c’est lui qui s’est proclamé Empereur à Rome (avant, les plus hauts dignitaires de l’Empire étaient des « consuls »).

L’ami Auguste avait pour habitude de venir en Gaule, et plus particulièrement à Lugdunum aux alentours de -15 avant JC : ce serait à cette période que la construction du Théâtre aurait donc été faite. En effet, l’empereur romain adorait la nouvelle cité romaine et la région (normal en même temps c’est le plus bel endroit sur terre).

La plus belle vue du monde © Thierry Fournier - Métropole de Lyon

La construction du théâtre vient donc de Rome : il a une utilité publique au sein de la cité. En effet, le théâtre accompagne la vie des romains. Des spectacles y sont présentés pour les citoyens et les habitants de l’Empire. Quand on sait que Lugdunum fut à l’origine fondé par les romains comme une « banlieue de luxe » pour les romains, il y fait sens qu’un théâtre y soit construit pour divertir les habitants.

Les archéologues n’ont retrouvés que très peu de choses concernant les spectacles projetés.

On sait cependant que ces divertissements étaient offerts aux citadins par des généreux donateurs. Ces cadeaux n’étaient pas désintéressés : ils visaient le soutien du peuple pour les élections aux charges importantes de la cité. On trouvait donc des spectacles de danse ou des représentations théâtrales qui ne comprenaient pas ou très peu de latin pour le public local. Avec la montée du Christianisme à partir du IIIème siècle, ces spectacles seront de plus en plus rares, car ils traitaient de drames antiques, qui étaient jugés blasphématoires par la chrétienté : encore un bel exemple de tolérance religieuse by the way.

Vers le 4ème siècle, le lieu est petit à petit délaissé par les lyonnais. En effet, les monuments et le théâtre sont abandonnés par la population, qui part vivre en bas de la colline, sur les rives de la Saône.

A partir du XIIème siècle, les ruines du théâtre vont petit à petit être exploitées comme carrière pour les grandes constructions lyonnaises du moyen-âge comme la cathédrale Saint-Jean par exemple.

Il faudra attendre la fin du XIXème siècle pour que le lieu soit redécouvert. Les fouilles archéologiques vont dégager la colline, de nombreux artefacts antiques seront trouvés. Après de nombreuses controverses entres les archéologues, le lieu sera officialisé en 1921 comme « Amphithéâtre de Lugdunum » en 1921 par les chercheurs lyonnais Philippe Fabia et Camille Germain de Montauzan.

Fouille et aménagement de la colline et du théâtre en 1935 © Creative Commons

Lors du mandat du célèbre maire Edouard Herriot, le dégagement archéologique final va avoir lieu. Entre 1933 et 1965, le lieu va être en partie déterré, solidifié et restauré.

Aujourd’hui, le théâtre se rapproche énormément de ce qu’il devait être au temps de l’Empire Romain.

Trois grandes séries de gradins qui forment un demi-cercle, avec en face, un orchestre dont le centre est dallé avec du marbre avec en fond, un haut mur de scène. Depuis 1905, le site est protégé au titre de monuments historiques français et depuis 1998, sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Aujourd’hui, le théâtre est un lieu important du tourisme lyonnais. Depuis 1975, il a pour nouveau voisin le musée gallo-romain de Fourvière.

Les Nuits de Fourvière,ou le plus bel emplacement au monde pour vivre un concert.

Malgré des siècles de silence sur la colline, la capitale des Gaules a enfin fini par faire revenir le monde du spectacle dans son théâtre antique. En effet, la fête a reprit de plus belle au cours du XXème siècle avec le Festival « Les Nuits de Fourvière ». La première édition a eu lieu en 1946, depuis il n’a plus cessé de grandir. Il y en a pour tout les goûts : concerts, théâtre, spectacle comique (Laurent Gerra lol)… C’est un festival unique en France qui s’étend sur une grande partie de l’été.

Avec une vue incroyable sur la ville et la disposition romaine du théâtre, chaque événement est unique et dégage une aura incroyable.

Votre serviteur a vécu des moments inoubliables : l’Energie Nucléaire de Kasabian en 2012 ; la folie d’Iggy Pop en 2015, la magie d’Arcade Fire en 2017, et le concert transcendant de LCD Soundsystem sous la pluie en 2018. Les fans de musique attendent avec impatience le line-up de l’édition 2019 .Je ne peux que trop vous conseiller d’y aller quand un artiste que vous aimez passera, ce sera certainement le meilleur concert de votre vie (le mien est cité ci-dessus, une délicieuse bière offerte au premier qui trouve).

La colline de Fourvière aura donc su préserver son héritage historique et même le recycler !

Bien que les romains en jupettes jouant de la lyre ont été remplacé par des rockers énervés et de l’électro atomique, le site archéologique est toujours synonyme de fête et d’excès !

Il n’y aura donc eu qu’une entracte au théâtre antique: la Capitale des Gaules s’est remise à danser et n’est pas prête de s’arrêter!


Vladimir Colovray

voir ses articles
+chroniques
Chroniques  /   /  Louis Dufourt

Burger Eyes : les yeux dans la nuit !

Derrière un nom à l’américaine se cache un studio créatif lyonnais, spécialisé dans la production de vidéos. Un ADN culturel et artistique, un regard sur le monde de la nuit et une volonté farouche de marquer les esprits, que l’on retrouve notamment dans les récents teasers des soirées Welcome. Rencontre. Il était une fois quatre […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Le groupe Bagarre nous envoie en Kabylifornie avec son nouveau clip !

Les 5 fous dingues de Bagarre reviennent avec un morceau bien déglingué comme on les aime. « Kabylifornie » arrive pour mélanger électro, rap et violons orientaux pour notre plus grand plaisir. A peine un an après la sortie de « Club 12345 », les cinq bagarreurs reviennent pour mettre un gros uppercut à la musique française. Vous n’êtes […]

lyon stade de gerland
Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Autant en emporte Gerland : Ôde au stade mythique de Lyon !

Le Stade de Gerland… N’importe quel lyonnais ayant déjà vu un match de foot ou autre événement aura la larme à l’œil quand il se remémorera ses souvenirs au sein de cet édifice. On a beau tous aimer Mimi Aulas et l’OL, il faut bien avouer que c’est pénible de devoir prendre 3 bus, 7 […]

kerri chandler
Chroniques  /   /  Aloïs Veteau

Kerri Chandler : à travers les générations

Après avoir électrisé les foules lors de son passage à Nuits Sonores l’an dernier aux côtés de Jeremy Underground, Kerri Chandler fait son grand retour en terre lyonnaise à l’occasion de la prochaine et dernière soirée Welcome de la saison, au Petit Salon. On revient avec vous sur le parcours d’un artiste qui s’est hissé […]

SUIVEZ-NOUS