chroniques  /   / 

Le Château La Motte : bâtiment du XVème siècle au coeur du Parc Blandan

Pour vous le parc Blandan c’est quoi ? Un lieu de réunion pour les jeunes cadres dynamiques qui font leur footing avec des leggings fluos ridicules ? Des jeunes décérébrés qui délaissent leurs devoirs pour faire du skateboard et des enfants criards qui s’épuisent dans l’étrange aire de jeu en bois ? Cet espace vert a ouvert ses portes en septembre 2014. Ce dont peu de monde se doute, c’est la riche histoire du château La Motte ainsi que celle du terrain qui l’entoure. Aujourd’hui il ressemble à une ruine mais ce ne sera plus le cas dans quelques temps. Revenons ensemble mes lapins sur l’histoire de ce bâtiment médiéval de l’est lyonnais.


Le château La Motte est un monument de l’architecture médiévale française. Il fut érigé le long de l’axe commercial majeur reliant Lyon à l’Italie. Pour l’illustrer au mieux, on peut parler du travail réputé en Europe des travailleurs de la soie de notre ville. En effet, la précieuse soie partait vers la Botte et passait par cette route.

De plus, il faut savoir que jusqu’au XVIIIème siècle, le château La Motte fut l’édifice le plus imposant de la rive gauche du Rhône et il fut le lieu privilégié de représentation et de réception pour accueillir les cortèges arrivant sur Lyon par la route d’Italie.

De grands noms sont liés à l’histoire du château. En 1600 Marie De Medicis se marie avec Henri IV à la cathédrale Saint-Jean, mais leur rencontre se fit au château La Motte. En effet, les futurs époux dîneront ensemble dans la bâtisse et assisteront à une messe pour leur future union. Le très célèbre cardinal de Richelieu passera plusieurs fois au château de son vivant.

Autre fait important, en 1662, on organisera la venue de Louis XIV à Lyon (la seule de toute sa vie) au château La Motte. 

Du XVI au XIXème siècle, il passe entre les mains de quatre propriétaires successifs qui agrémentent le château de communs, de bâtiments agricoles, d’un verger, de prairies et jardins.

Au XIXème siècle, le gouvernement de Louis-Philippe Ier décide de la construction d’un vaste système de fortifications et d’une caserne englobant le château. Les travaux sont effectués entre 1831 et 1853. A son apogée, le fort logeait près de 1 200 hommes. Avec la construction de la seconde ceinture de fortifications, le fort perd son rôle stratégique et se voit transformé en caserne. A noter que tous ces remparts ont été nettoyés et remis à neuf lors de la construction du parc Blandan.

Le 12 octobre 1942, le fort prend donc le nom de Caserne Sergent Blandan. L’armée finira par quitter le château en 1999, laissant la place à la Police nationale, jusqu’au rachat par le Grand Lyon en 2007 de ce lieu chargé d’histoire.

Tout ce magnifique patrimoine viendra donc s’ajouter en 2019 au Parc Blandan. La Métropole avait lancé un appel à projets pour réhabiliter le château de la Motte, pièce centrale du parc et le magasin d’armes, à l’entrée du site, côté rue Garibaldi. De la même manière que l’Hôtel­ Dieu (que nous avons vu la semaine dernière, c’est bien, vous suivez), la mairie de Lyon souhaite rénover les vieilles pierres médiévales lyonnaises.

Le magasin d’armes va être rehaussé et se transformer en une auberge de jeunesse haut-de-gamme. De son côté, le château va accueillir un restaurant , un bar à vin et un bar à cocktails. Entre les deux édifices, une construction nouvelle, « L’abri », niché dans le talus, proposant plusieurs lieux d’exposition ou événementiels et des salles de réunions aux habitants du quartier.

L’ensemble est attendu pour 2019.

C’est un vrai bonheur pour les habitants du VIIème arrondissement d’avoir un parc en plein cœur de leur quartier, avec une histoire riche et dorénavant restaurée. Le parc Blandan sera le deuxième plus grand espace vert intramuros de Lyon, juste après le parc de la Tête d’Or.

 


Vladimir Colovray

voir ses articles
+chroniques
Chroniques  /   /  Gauthier Louison

La Trap au sommet ? Revenons à la base

Chez MX, nous aimons la musique, mais ça, vous le saviez déjà. Voilà pourquoi nous nous intéressons à tous les genres qui marquent notre temps. Aujourd’hui, on va vous parler de la Trap. Voici un état des lieux d’un style qui ne cesse de révolutionner l’industrie musicale depuis son explosion il y a près d’une […]

restaurants lyonnais
Chroniques  /   /  Ghislain Varlet

« La Capitale de la Gastronomie » : une si belle mais difficile considération

Si Paris peut se targuer de nombreux privilèges et bénéfices au regard d’autres villes Européennes, il y a un titre qu’elle ne peut s’octroyer : celui de la capitale de la Gastronomie. Lyon est toujours considérée comme la ville où l’on mange le mieux sur cette planète. On peut néanmoins se demander d’où vient cette si […]

Positive Education 7 ans
Chroniques  /   /  Léo Paget-Blanc

7 ans de Positive Education et pas une seule ride

Le 16 février prochain, le désormais célèbre festival stéphanois Positive Education souffle sa 7ème bougie et pas en n’importe quelle compagnie puisque DJ AZF officiera en maîtresse de cérémonie. Elle sera accompagnée d’un soupçon d’hétéroclisme avec Djrum et d’une poignée de stars locales avec, notamment, les lyonnais The Pilotwings. Petit regard sur la recette de […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Le Théâtre Antique de Fourvière : des romains en jupette aux concerts de festivals

Les ruines de Fourvière, qu’est-ce que c’est ? Un spot pour selfie Instagram avec ces filtres laids (#fourviere #summerhot #onlylyonbynight) ? Pour les fans de musique qui viennent profiter du cadre somptueux pour savourer un concert lors des Nuits de Fourvière ? Tout ce beau monde sait évidemment que ce lieu date de l’Empire Romain, […]

SUIVEZ-NOUS