jennifer_cardini_portrait
chroniques  /   / 

Jennifer Cardini : étonnante et détonnante

Elle avait marqué les Nuits Sonores 2018 de son passage en tant que curatrice du Day 1 avec ses invités et son DJ set à la hauteur de son talent. Pointure des musiques électroniques depuis plus de 20 ans, elle sera de retour à Lyon ce 3 février sur le rooftop du Sucre. Annulez dès maintenant votre session Netflix & chill dominicale et laissez vous embarquer dans la techno raffinée de Jennifer Cardini.


Originaire de Nice, Jennifer Cardini baigne dans la culture rave des années 90 dès l’adolescence. A force de sorties en clubs elle se passionne très vite pour les musiques électroniques. Sans ambition particulière de devenir DJ, elle s’achète rapidement des vinyles et une platine pour écouter chez elle la musique qu’elle aime. Quelques rencontres fructueuses plus tard, Cardini se retrouve aux platines des raves environnantes et détonne par son style techno dont elle tire ses inspirations des DJ Laurent Garnier, Juan Atkins ou encore Derrick May

A 19 ans, elle mixe déjà aux côtés de Jeff Mills lors d’une soirée Panic in Detroit à Nice.

En 1996, elle sort son 1er EP Trash Cocktail / Puss Och Kram chez Pumpkin Records. Deux ans plus tard, Cardini est invitée à mixer au Pulp à l’occasion de la techno parade. Elle y fera entre autre la rencontre de Sextoy avec qui elle produira Cash sous le pseudonyme Pussykiller.

Jennifer Cardini se fera alors une place de choix dans le milieu techno parisien à coup de résidences dans différents clubs de la capitale. Elle prendra la tête des soirées Under Pressure du Pulp où sont conviés les grands noms de la minimale allemande comme Thomas Brinkmann et le poids lourd des labels techno Kompakt. Elle sera également à l’origine des soirées Automatik au mythique Rex Club et des Correspondant au Nouveau Casino. Des résidences toutes plus prestigieuses les unes que les autres où elle se plaisait à mixer une techno frénétique et ténébreuse à la Cardini.

En 2005 après la sortie de son mix percutant Lust, l’énergie et le talent de Jennifer Cardini se verront acclamés par la sphère electro. Elle sera la 1ère femme à signer chez Kompakt avec son 4ème mix Feeling Strange.

En 2011, elle fonde Correspondant que l’on connait pour ses compilations et les nombreux artistes qui ont fait la réputation de ce label comme les italiens de Marvin & Guy, l’américain Mike Simonetti et l’allemand Roman Flügel.

Jennifer-cardini_DJ

Productrice, DJ hors pair et engagée dans la cause LGBT. Jennifer Cardini a déjà fait le tour des clubs du monde entier. Régulièrement invitée à mixer au festival Burning Man, résidente du Rex Club depuis 14 ans, elle s’est imposée dans le milieu électro comme une évidence.

Elle fera un stop par le rooftop du Sucre ce dimanche, un conseil : soyez au rendez-vous.

EVENTTICKETS


Audrey Savoye

Rédactrice Make x France
voir ses articles
+chroniques
Chroniques  /   /  Gauthier Louison

La Trap au sommet ? Revenons à la base

Chez MX, nous aimons la musique, mais ça, vous le saviez déjà. Voilà pourquoi nous nous intéressons à tous les genres qui marquent notre temps. Aujourd’hui, on va vous parler de la Trap. Voici un état des lieux d’un style qui ne cesse de révolutionner l’industrie musicale depuis son explosion il y a près d’une […]

restaurants lyonnais
Chroniques  /   /  Ghislain Varlet

« La Capitale de la Gastronomie » : une si belle mais difficile considération

Si Paris peut se targuer de nombreux privilèges et bénéfices au regard d’autres villes Européennes, il y a un titre qu’elle ne peut s’octroyer : celui de la capitale de la Gastronomie. Lyon est toujours considérée comme la ville où l’on mange le mieux sur cette planète. On peut néanmoins se demander d’où vient cette si […]

Positive Education 7 ans
Chroniques  /   /  Léo Paget-Blanc

7 ans de Positive Education et pas une seule ride

Le 16 février prochain, le désormais célèbre festival stéphanois Positive Education souffle sa 7ème bougie et pas en n’importe quelle compagnie puisque DJ AZF officiera en maîtresse de cérémonie. Elle sera accompagnée d’un soupçon d’hétéroclisme avec Djrum et d’une poignée de stars locales avec, notamment, les lyonnais The Pilotwings. Petit regard sur la recette de […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Le Théâtre Antique de Fourvière : des romains en jupette aux concerts de festivals

Les ruines de Fourvière, qu’est-ce que c’est ? Un spot pour selfie Instagram avec ces filtres laids (#fourviere #summerhot #onlylyonbynight) ? Pour les fans de musique qui viennent profiter du cadre somptueux pour savourer un concert lors des Nuits de Fourvière ? Tout ce beau monde sait évidemment que ce lieu date de l’Empire Romain, […]

SUIVEZ-NOUS