chroniques  /   / 

Comment va la musique électronique française ?

Un nouveau club qui ouvre, un nouveau festival, un nouveau concept de soirées, un nouveau DJ sur le devant de la scène …etc. Cela ne vous aura sûrement pas échappé, la musique électronique, dans son ensemble a pris une place importante dans la vie culturelle française.

La couverture médiatique dont bénéficient aujourd’hui les événements culturels orientés « musiques électroniques » ne s’est jamais aussi bien portée.,


Dès 2016, Olivier Pellerin, diplômé en Administration et Gestion de la Musique, actuellement rédacteur-journaliste sur la musique et le monde de la nuit, et Benjamin Braun, consultant indépendant dans le domaine des médias et de la culture, ont lancé une grande étude sur les musiques électroniques en France. La première dans son genre, offrant alors une vision des tendances qui dominent (et qui ne dominent pas) le petit monde de l’électronique.

 

Couverture Les musiques électroniques en France - 2016

 

« Loin de vouloir (…) dresser le tableau périodique des musiques électroniques, cette étude entend au contraire les embrasser toutes dans leur diversité, des plus spécialisées aux plus fédératrices, des plus «underground» aux plus commerciales. »

Pour vous la faire courte, l’étude s’articule en trois grandes parties.

La première étant de dresser un panorama des acteurs de la musique électronique. Cela constitue une base solide à l’étude, c’est une manière de mettre en éventail les pratiques, les points de vue. Les interventions d’artistes très différents permettent de comprendre quels sont les enjeux des artistes d’hier et d’aujourd’hui. Comment progressent-ils dans leur profession ? Quelles sont les spécificités de chaque performance ? Quels sont aussi les points de vue, les pratiques, de ces artistes qui évoluent dans des processus différents ?

« La musique électronique est devenue la pop musique d’aujourd’hui. (…) Mais il faut être opiniâtre, y croire et beaucoup s’entraîner pour durer. » – Cassius – Les musiques électroniques en France.

La seconde partie de cette étude s’articule ensuite autour du poids économique que génère les musiques électroniques. Quels sont les supports ? Quels profits génèrent-ils ? Peut-on les hiérarchiser ? Quelle est la place des clubs ? Des festivals ? Qu’est-ce que cela représente vraiment dans le domaine musical plus largement ?

Bien sûr pour finir cette étude, il était important de se demander mais où est-ce que tout cela va ? Quels sont les enjeux pour le développement des musiques électroniques en France ? Quelles sont les problématiques auxquelles les professionnels de la musique électronique doivent faire face ?

Dans l’ensemble, c’est sur une note optimiste qu’Olivier Pellerin et Benjamin Braun terminent cette étude aux aspects très divers. Toutes les interrogations abordées précédemment constituent le point de départ d’une considération différente des musiques électroniques.

Au delà d’une simple constatation cette étude représente le point de départ d’une ère nouvelle pour « l’écosystème ».

Olivier Pellerin n’a pas décidé de mener cette étude simplement pour le plaisir, l’objectif était d’en tirer un outil significatif dans le développement des musiques électroniques françaises :

 

Les musiques éléctroniques en France (conférence)

Les musiques électroniques en FrancePrésentation #EtudeElectro @ MaMA Event

Publié par Sacem sur mercredi 12 octobre 2016

Présentation de l'étude : Les musiques électroniques en France - MaMa Festival - 2016

 

Le 17, 18 et 19 octobre dernier, à l’occasion du MaMa festival la SACEM prenait une orientation nouvelle en lançant l’Electronic Music Factory.

Mais alors Electronic Music Factory c’est quoi ?

Cette plateforme en ligne, élaborée avec l’aide de partenaires significatifs tel que l’IRMA (Centre d’information et de ressources pour les ressources actuelles), Technopol l’association au service des musiques électroniques ou encore Le bureau export qui accompagne et promeut les artistes français à travers le monde est un outil au service des acteurs qui souhaitent s’orienter et s’informer dans les cultures électroniques.

Comme on le constatait précédemment, évoluer dans le monde des musiques électroniques est un processus fastidieux. Conscients que de nombreux outils sont à disposition des acteurs de « l’écosystème », il était temps que la SACEM ouvre son champs des possibles. En effet, disposer ne veut pas dire utiliser.

 

 

Afin de donner toutes les cartes aux artistes et intervenants la plateforme regroupe diverses rubriques intégrant liens et contacts. Le site est alors divisé en 5 rubriques distinctes : Artistes ; Label ; Editeurs ; Booker ; Clubs & Festival.

Pour chacune de ces rubriques vous trouverez de nombreux liens liés à la formation. Dans un monde en évolution constante quel que soit le domaine de compétences visé l’Electronic Music Factory offre un panel d’organismes associatifs et institutionnels qui peuvent orienter les petits nouveaux, mais pas que !

Alors que de plus en plus d’artistes se professionnalisent, la rémunération est une question récurrente. La dimension financière est abordée dans chaque rubrique et permet donc à l’utilisateur de pouvoir s’orienter vers des contacts spécialisés afin de faire valoir ses droits et en tirer une rémunération.

Le monde de la musique électronique évolue au même rythme que le monde de l’événementiel. Par conséquent quel que soit la spécialité il est essentiel d’avoir les bonnes cartes en main pour organiser un évènement, liens et contacts sont aussi triés par catégories.

Vous l’aurez donc compris au delà d’une plateforme informative c’est un outil très complet avec des partenaires aussi divers que le sujet lui même.

Dans un climat parfois tendu entre les collectifs, les associations et les institutions, la SACEM fait un pas en avant et s’entoure d’une flopée d’intervenants dont le rayonnement national, européen et international n’est plus à prouver.

Jeunes professionnels, amateurs ou jeunes curieux c’est en ligne que le rendez-vous est donné !


Louise Damezin

Rédactrice Make x France
voir ses articles
+chroniques
tour métallique fourvière
Chroniques  /   /  Vlad Colovray

La « Tour Eiffel » lyonnaise : une grande histoire !

« Voilà, c’est la tour Eiffel ! » : si vous êtes lyonnais, vous avez forcément déjà fait cette blague nulle aux touristes chinois ou américains – vous savez ceux qui pensent que la France est la capitale de Paris et que tous les français mangent du pain 24h sur 24h avec un béret vissé […]

boudin room
Chroniques  /   /  Ghislain Varlet

Du boudin et des DJs : le concept un peu fou de Boudin Room !

Vous aviez été nombreux à vous demander quelle mouche avait piqué Le Sucre en novembre dernier lorsqu’ils annonçaient une soirée Boudin Room, au visuel très semblable (voire complètement identique) à celui de Boiler Room. Et pourtant, c’est un concept bien ficelé, créé par Simon Bomans dont il est question. On vous explique. Après avoir étudié […]

marche climat lyon
Chroniques  /   /  Juliette Bouchard

Lyon : climat d’engagement pour la planète !

Samedi 8 décembre dernier, entre 7 000 et 10 000 personnes s’unissaient dans une marche en faveur de l’environnement, dans le 7e arrondissement de Lyon. Avec Flixter, un jeune vidéaste lyonnais, nous avons voulu voir ce qu’il s’y passait.  Un climat différent de la manifestation de septembre, celui-ci avait un caractère davantage d’union citoyenne, réunissant […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Le Château La Motte : bâtiment du XVème siècle au coeur du Parc Blandan

Pour vous le parc Blandan c’est quoi ? Un lieu de réunion pour les jeunes cadres dynamiques qui font leur footing avec des leggings fluos ridicules ? Des jeunes décérébrés qui délaissent leurs devoirs pour faire du skateboard et des enfants criards qui s’épuisent dans l’étrange aire de jeu en bois ? Cet espace vert a ouvert ses […]

SUIVEZ-NOUS