cassius
chroniques  /   / 

Cassius, le duo qui remue la notion de French Touch !

Depuis 1988, date de leur première rencontre dans un studio d’enregistrement, Philippe Zdar et Hubert BoomBass n’ont cessé d’occuper les dancefloors et de tordre dans tous les sens la notion de French Touch, qui au milieu des années 90 a replacé la France sur l’échiquier musical mondial.

Image à la une : L'express

Zdar et BoomBass ont débutés dans le milieu hip-hop. Tous deux fans de ce style musical, ils ont participé aux quatre premiers albums de MC Solaar sous le nom initial de La Funk MobAprès s’être fait repérés par James Lavelle, ils intègrent son label Mo’Wax. C’est alors que le duo réalisent des EP d’instrumentaux aux sonorités funk, disco, rock et bien sûr hip-hop, publié par le label britannique et intéressant au passage Depeche Mode ou encore Björk.

 

 

Avec l’explosion de la techno et de la house, les débuts de la French Touch, les premières raves ainsi que de leurs intérêts communs pour ce nouveau style en France, ils abandonnent La Funk Mob pour Cassius – en hommage à Cassius ClayEn 1998, ils sortent leur premier single « Cassius 99 » qui vient se classer dans le Top 10 au Royaume-Uni puis en 1999 leur premier album « 1999 ».

En une dizaine d’années, ils sortent 3 disques : « 1999 », « Au Rêve » et « 15 Again » en contrat avec Virgin.

C’est en 2010 qu’ils arrivent avec un nouvel EP « Rawkers », qui signe leur arrivée sur le label Ed Banger. Et Cassius n’a pas changé sa formule, celle d’une house music extrêmement funky capable de plaire aux dancefloors d’Ibiza, de Berlin, de New York ou encore Londres, en s’aventurant vers la techno minimale, ou encore le r’n’b. Cassius a toujours refusé de se plier à la dance commerciale, qu’ils considèrent comme de la célébrité facile.

 

Le duo enchaine leurs projets, ensemble ou en solo, et multiplie leurs rencontres. Zdar ouvre son fameux studio Motorbass Recording en plein coeur de Pigalle et s’impose comme le producteur le plus couru de ces dernières années avec sa participation à l’album « Wolfgang Amadeus » de Phoenix, mais aussi aux disques des Beastie Boys ou de Cat Power.

Mais après 5 ans d’absence, Cassius est de retour en 2015 avec « Ibifornia » où l’on retrouve Pharrell Williams, Mike D des Beastie Boys ou M. Un album parfaitement en phase avec son époque, à la fois complexe et inventif, où résonnent parfaitement un mélange d’afro-disco-funk et d’une légère mélancolie.

 

 

Retrouvez le duo Cassius le 12 mai au Petit Salon pour une petite virée exotique.

 

EVENTTICKETS


Lola Mison

voir ses articles
+chroniques
théâtre immersif lyon
Chroniques  /   /  Emmanuelle Renault

On a participé à une expérience de Théâtre Immersif à Lyon.

Expositions immersives organisées à l’atelier des Lumières à Paris, théâtre et cinéma immersifs au sein du projet DAU, prière de toucher au MBA, les immersions et plongées culturelles semblent avoir le vent en poupe. A l’occasion d’une expérience sensorielle proposée à la Commune de Lyon, nous nous sommes laissés tenter par le théâtre immersif. Retour […]

Chroniques  /   /  Louis Dufourt

Burger Eyes : les yeux dans la nuit !

Derrière un nom à l’américaine se cache un studio créatif lyonnais, spécialisé dans la production de vidéos. Un ADN culturel et artistique, un regard sur le monde de la nuit et une volonté farouche de marquer les esprits, que l’on retrouve notamment dans les récents teasers des soirées Welcome. Rencontre. Il était une fois quatre […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Le groupe Bagarre nous envoie en Kabylifornie avec son nouveau clip !

Les 5 fous dingues de Bagarre reviennent avec un morceau bien déglingué comme on les aime. « Kabylifornie » arrive pour mélanger électro, rap et violons orientaux pour notre plus grand plaisir. A peine un an après la sortie de « Club 12345 », les cinq bagarreurs reviennent pour mettre un gros uppercut à la musique française. Vous n’êtes […]

lyon stade de gerland
Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Autant en emporte Gerland : Ôde au stade mythique de Lyon !

Le Stade de Gerland… N’importe quel lyonnais ayant déjà vu un match de foot ou autre événement aura la larme à l’œil quand il se remémorera ses souvenirs au sein de cet édifice. On a beau tous aimer Mimi Aulas et l’OL, il faut bien avouer que c’est pénible de devoir prendre 3 bus, 7 […]

SUIVEZ-NOUS