cassius
chroniques  /   / 

Cassius, le duo qui remue la notion de French Touch !

Depuis 1988, date de leur première rencontre dans un studio d’enregistrement, Philippe Zdar et Hubert BoomBass n’ont cessé d’occuper les dancefloors et de tordre dans tous les sens la notion de French Touch, qui au milieu des années 90 a replacé la France sur l’échiquier musical mondial.

Image à la une : L'express

Zdar et BoomBass ont débutés dans le milieu hip-hop. Tous deux fans de ce style musical, ils ont participé aux quatre premiers albums de MC Solaar sous le nom initial de La Funk MobAprès s’être fait repérés par James Lavelle, ils intègrent son label Mo’Wax. C’est alors que le duo réalisent des EP d’instrumentaux aux sonorités funk, disco, rock et bien sûr hip-hop, publié par le label britannique et intéressant au passage Depeche Mode ou encore Björk.

 

 

Avec l’explosion de la techno et de la house, les débuts de la French Touch, les premières raves ainsi que de leurs intérêts communs pour ce nouveau style en France, ils abandonnent La Funk Mob pour Cassius – en hommage à Cassius ClayEn 1998, ils sortent leur premier single « Cassius 99 » qui vient se classer dans le Top 10 au Royaume-Uni puis en 1999 leur premier album « 1999 ».

En une dizaine d’années, ils sortent 3 disques : « 1999 », « Au Rêve » et « 15 Again » en contrat avec Virgin.

C’est en 2010 qu’ils arrivent avec un nouvel EP « Rawkers », qui signe leur arrivée sur le label Ed Banger. Et Cassius n’a pas changé sa formule, celle d’une house music extrêmement funky capable de plaire aux dancefloors d’Ibiza, de Berlin, de New York ou encore Londres, en s’aventurant vers la techno minimale, ou encore le r’n’b. Cassius a toujours refusé de se plier à la dance commerciale, qu’ils considèrent comme de la célébrité facile.

 

Le duo enchaine leurs projets, ensemble ou en solo, et multiplie leurs rencontres. Zdar ouvre son fameux studio Motorbass Recording en plein coeur de Pigalle et s’impose comme le producteur le plus couru de ces dernières années avec sa participation à l’album « Wolfgang Amadeus » de Phoenix, mais aussi aux disques des Beastie Boys ou de Cat Power.

Mais après 5 ans d’absence, Cassius est de retour en 2015 avec « Ibifornia » où l’on retrouve Pharrell Williams, Mike D des Beastie Boys ou M. Un album parfaitement en phase avec son époque, à la fois complexe et inventif, où résonnent parfaitement un mélange d’afro-disco-funk et d’une légère mélancolie.

 

 

Retrouvez le duo Cassius le 12 mai au Petit Salon pour une petite virée exotique.

 

EVENTTICKETS


Lola Mison

voir ses articles
+chroniques
Chroniques  /   /  Ghislain Varlet

Mirage Nord : en croisade pour prêcher la bonne musique !

D’après le dictionnaire, un artiste est « une personne qui se voue à l’expression du beau, pratique l’art ». Alors on aimerait s’excuser auprès de tous les « vrais » artistes, on va vous présenter des protagonistes qui pourraient faire honte à la profession. Quoique.  Il est ici question d’un trio de gones peu recommandable. Amis de longue date, […]

tour métallique fourvière
Chroniques  /   /  Vlad Colovray

La « Tour Eiffel » lyonnaise : une grande histoire !

« Voilà, c’est la tour Eiffel ! » : si vous êtes lyonnais, vous avez forcément déjà fait cette blague nulle aux touristes chinois ou américains – vous savez ceux qui pensent que la France est la capitale de Paris et que tous les français mangent du pain 24h sur 24h avec un béret vissé […]

boudin room
Chroniques  /   /  Ghislain Varlet

Du boudin et des DJs : le concept un peu fou de Boudin Room !

Vous aviez été nombreux à vous demander quelle mouche avait piqué Le Sucre en novembre dernier lorsqu’ils annonçaient une soirée Boudin Room, au visuel très semblable (voire complètement identique) à celui de Boiler Room. Et pourtant, c’est un concept bien ficelé, créé par Simon Bomans dont il est question. On vous explique. Après avoir étudié […]

marche climat lyon
Chroniques  /   /  Juliette Bouchard

Lyon : climat d’engagement pour la planète !

Samedi 8 décembre dernier, entre 7 000 et 10 000 personnes s’unissaient dans une marche en faveur de l’environnement, dans le 7e arrondissement de Lyon. Avec Flixter, un jeune vidéaste lyonnais, nous avons voulu voir ce qu’il s’y passait.  Un climat différent de la manifestation de septembre, celui-ci avait un caractère davantage d’union citoyenne, réunissant […]

SUIVEZ-NOUS