octave one
chroniques  /   / 

Deux frères et 30 machines : les lives d’Octave One résonnent depuis bientôt 30 ans !

Les deux frères Burden parcourent le monde depuis de nombreuses années armés d’un Live Setup particulièrement fourni. Ils représentent l’une des figures paternelle du mouvement underground de Detroit. Make x France les reçoit le 14 avril au Petit Salon : la grande scène (nouvelle disposition de la salle) saura mettre en valeur leur musique et leur show de la plus belle des manière. En attendant cette belle date, on vous propose un retour sur leur carrière mouvementée ! 

Image à la une : Octave One © Movement Festival

Lenny et Lawrence Burden, ouvrent et développent leur oreille musicale en débutant avec des cours de piano accompagnés de leurs 3 autres frères : Lorn, Lynell et Lance. Très vite, ils commencent à se concocter une collection de disques puis décident de créer leur propre musique, en 1984.

C’est en 1989 que commence leur carrière. Leur premier disque « I believe » (1990) est produit par l’incontournable Derrick May et son label Transmat, qui regorge de trésors comme Carl Craig, Various ou encore Jeff Mills.

Le duo familial se fait vite repérer et saute sur l’opportunité de rejoindre une compilation proposant des sons de « futurs talents » de la techno appelé « Techno 2 : The Next Generation », qui est un EP de 10 titres.

Toujours en 1990, ils enchainent avec la création de leur label 430 West, pour réaliser un nouveau projet appelé « The Octivation EP ». 430 West existe toujours, et a signé des étoiles tels que Terrence Parker, ou encore Eddie Fowlkes, camarade de Derrick May et Kevin Saunderson. Des artistes d’horizons divers ont aussi fait appel aux deux confrères pour le mixage de leurs albums : Massive Attack, Joey Negro, The Trammps…

2000, nouvelle ère, nouvelle pépite et pas des moindres : « Blackwater ».

Sans doutes leur disque le plus connu et dans la majeure partie des playlists « Classiques » des aficionados de techno, c’est un air qui ne laisse aucun danseur indifférent tant l’harmonie qui se dégage de ce morceau est aboutie. Ne vous inquiétez pas, vous y aurez droit samedi 14 avril !

Décrire ce titre n’est pas une mince affaire, en fait il n’est pas vraiment qualifiable : il propose un mélange des genres étonnant.

Octave One ont la particularité de produire leurs titres seulement sur machines. Aucun logiciel utilisé lors des lives. Ils ont accumulé une collection faramineuse : synthés, boîtes à rythmes, séquenceurs… Aujourd’hui ils jouent sur environ 30 machines différentes. Vous verrez, lors de leur performance live, la table est remplie.

🎛 Time-lapse de l'installation du live setup d'Octave One !

Publiée par Make x France sur lundi 9 avril 2018

Ils se renomment parfois avec des pseudonymes tels que Ramdom Noise Generation, Metro D ou encore Never On Sunday lorsqu’ils produisent des disques de deep house ou de garage.

Leur parcours grandissant, ils ont actuellement à leur actif plus de 35 incroyables disques. Leurs dates se multiplient et ne leur laissent pas l’ombre d’un temps de répit. Ils enchaînent les festivals, ou simples soirées en club dans les quatre coins du monde. Awakenings, 909 Festival, Dour, Neopop, Dimensions… si vous avez l’âme d’un festivalier cet été, vous ne pouvez pas les louper.

Comme beaucoup d’autres artistes électronique, les deux frères sont toujours sur la route. Les pauses se font rares, et ils les passent chez eux, à Atlanta (où ils habitent maintenant depuis une dizaine d’année). Mais ce n’est pas la fatigue qui retirera l’osmose et la vivacité qu’ils dégagent.

 

 

EVENTTICKETS


Ghislain Varlet

voir ses articles
+chroniques
Sons of House
Chroniques  /   /  Morgane Nicolas

Focus collectif | Sons of House : le gang le plus house de Lyon !

Sons of House, ou comment un projet étudiant s’est mû en un collectif qui a su s’imposer en un temps record dans le paysage électronique lyonnais. “Started from the bottom now we’re here”, voilà comment l’on pourrait résumer l’histoire de cette association qui n’a pas fini de faire parler d’elle. Portrait du gang le plus […]

Chroniques  /   /  Alice Defond

Nuits Sonores 2018 : ces artistes encore peu connus qui mériteraient de l’être beaucoup plus !

A l’écoute des générations, Nuits Sonores est l’un des trop rares festivals qui conjuguent métissages culturels, artistes incontournables et les scènes émergentes. Un rendez-vous ouvert sur l’universalité de la musique et curateur des artistes de demain. Dans cet article nous vous avons fait une liste (non exhaustive) des jeunes formations ou artistes à ne pas […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

On attend l’Empereur de la crasse avec impatience…

Le rap français est un milieu étrange et merveilleux. En perpétuel mouvement depuis la fin des années 90, il continue encore et toujours de fasciner les nouvelles générations autant qu’à angoisser les membres de « la famille pour tous » et Jean-Pierre Raffarin. Il semble qu’en 2018 (enfin), le rap français ait réussi à gagner ses lettres […]

Chroniques  /   /  louisedamezin

European Lab Forum 2018 : la révolution de l’utopie !

Alors que le 7, 8 et 9 mai prochain nous fêterons les 50 ans de « Mai 68 », Arty Farty a décidé de marquer le coup. Loin de la commémoration classique, la joyeuse bande de l’European a décidé de faire un clin d’oeil à la jeunesse soixante-huitarde en faisant perdurer cet esprit de révolution et d’innovation […]

SUIVEZ-NOUS