chroniques  /   / 

Le soleil ne règne pas dans la galaxie d’Ange Siddhar. Et pourtant…

À cette période de l’année, la techno reprend son trône dans le jeu des chaises musicales. Avec les différents festivals, opens-air, roofs-top et autres fabuleux événements pour jeunes gens cools et branchés, l’été s’annonce toujours plus électrique. La lune de mai a été un délicieux apéritif avec les Nuits Sonores à Lyon ou le Marvellous à Paris. Parfait moment, donc, pour écouter un bon album techno, en sirotant une costaude bière ambrée (et pas votre IPA pourrie ou vos odieux Mojitos trop sucrés, merci). Et encore une fois, la lumière au bout du tunnel apparaît : l’album de Ange Siddhar que l’on attendait enfin, « Face To Face » est sur mon ordinateur, disponible à l’écoute. 


En effet, on nous parle de ce projet depuis un petit moment. C’est donc avec une grande joie que je vais prendre le temps d’écouter « Face To Face ». Si on lit la promo, nous allons partir dans « un voyage cosmique au-delà des limites de l’univers« . Parfait, ça m’offrira le voyage autour du monde que mon RSA et mes APL ne peuvent prendre en charge. J’ai donc 10 titres de voyage interstellaire ! En tant que grand fan de Star Wars (#original), je suis aux anges ! Dix pistes pour « Face To Face »: parfait ! Dois-je rappeler que nous sommes en pleine année de coupe du monde, il est donc essentiel que le numéro 10 se retrouve régulièrement dans nos vies. Je pars donc dans cette écoute en faucon millenium, avec mon chat en guise de Chewbacca et avec le maillot de Zinedine Zidane sur le dos.


ange siddhar

 

Bon, je ne vais pas vous faire languir très longtemps. Cet album est vraiment de qualité supérieure. Je l’ai apprécié de la première à la dernière seconde.

On alterne entre des pistes House comme Rue Poncelet (qui m’a personnellement donné envie de retourner à Paris, danser avec les zombies de la Concrete un dimanche matin à 15h23), à des titres vraiment plus techno et plus énervés comme l’incroyable Last Call, que je rêve maintenant d’écouter en club.

Pour les aficionados de la French Touch, on notera une bel hommage à Daft Punk avec le son 2.0.0.0. L’album s’écoute d’une traite : une fois qu’il est lancé, impossible de l’arrêter. Il y a une belle continuité entre les dix pistes de « Face to Face ».

C’est d’ailleurs la marque des bons projets : dur à décortiquer car l’ensemble du travail est d’excellente facture ! Ou si on veut prendre le problème à l’envers, on n’a rien envie de jeter.

Le son d’Ange Siddhar est donc un savant mélange de sonorités venues des quatre coins de la techno. On note tout de même un point commun à l’ensemble de tous les morceaux de l’album : c’est sombre ! En effet, cette sensation de noirceur se retrouve sur l’ensemble de l’album. Le soleil ne règne pas dans la galaxie d’Ange… Effets d’échos venu d’outre-tombe, infra basses en réverbe, samples électroniques (voix, tonnerres, pioupiou laser…) venus d’un hangar désaffecté de Berlin Est, on est au summum de la profondeur techno des origines ! Je comprends donc le concept de « voyage » en écoutant « Face To Face » : sur 10 pistes, on part en exploration de l’électro d’Ange Siddhar. Ici, pas d’EDM pénible ou de Joyeuse House pour faux nostalgiques des années 90 (qui n’étaient à 90% pas nés d’ailleurs).

On est ici en présence d’un projet sans concessions, brut, dans la plus grande tradition de la techno française.

J’en ai trop dit ! N’hésitez plus, allez immédiatement écouter « Face To Face », kiffez et on se retrouvera forcément dans un autre lieu de perdition où la Techno nous rendra fous une fois de plus !

ange siddhar


                            

Vladimir Colovray

voir ses articles
+chroniques
Chroniques  /   /  Gauthier Louison

La Trap au sommet ? Revenons à la base

Chez MX, nous aimons la musique, mais ça, vous le saviez déjà. Voilà pourquoi nous nous intéressons à tous les genres qui marquent notre temps. Aujourd’hui, on va vous parler de la Trap. Voici un état des lieux d’un style qui ne cesse de révolutionner l’industrie musicale depuis son explosion il y a près d’une […]

restaurants lyonnais
Chroniques  /   /  Ghislain Varlet

« La Capitale de la Gastronomie » : une si belle mais difficile considération

Si Paris peut se targuer de nombreux privilèges et bénéfices au regard d’autres villes Européennes, il y a un titre qu’elle ne peut s’octroyer : celui de la capitale de la Gastronomie. Lyon est toujours considérée comme la ville où l’on mange le mieux sur cette planète. On peut néanmoins se demander d’où vient cette si […]

Positive Education 7 ans
Chroniques  /   /  Léo Paget-Blanc

7 ans de Positive Education et pas une seule ride

Le 16 février prochain, le désormais célèbre festival stéphanois Positive Education souffle sa 7ème bougie et pas en n’importe quelle compagnie puisque DJ AZF officiera en maîtresse de cérémonie. Elle sera accompagnée d’un soupçon d’hétéroclisme avec Djrum et d’une poignée de stars locales avec, notamment, les lyonnais The Pilotwings. Petit regard sur la recette de […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Le Théâtre Antique de Fourvière : des romains en jupette aux concerts de festivals

Les ruines de Fourvière, qu’est-ce que c’est ? Un spot pour selfie Instagram avec ces filtres laids (#fourviere #summerhot #onlylyonbynight) ? Pour les fans de musique qui viennent profiter du cadre somptueux pour savourer un concert lors des Nuits de Fourvière ? Tout ce beau monde sait évidemment que ce lieu date de l’Empire Romain, […]

SUIVEZ-NOUS