action bronson
chroniques  /   / 

Action Bronson : the beast from the west is coming to Lyon !

Le 7 février dernier, nous vous annoncions la programmation des Nights des Nuits sonores 2018. Le festival lyonnais à dominance électronique fait la part belle à la scène rap et invite le prodigieux Action Bronson pour un live le 12 mai aux Anciennes Usines Fagor Brandt. Nous vous proposons un focus pour vous faire découvrir ou mieux aimer cet ovni new-yorkais.


Action Bronson, Arian Asllani de son vrai nom, est un rappeur originaire du Queens (NYC) qui n’a d’égal que lui même. Il ne peut vous laisser indifférent, que l’on évoque son style musical ou sa personnalité.

Action Bronson© Action Bronson

À son actif, l’artiste a dix années de carrière musicale marquées par trois albums studios : Dr Lecter sorti en 2011, le détonnant Mr. Wonderful (2015) et Blue Chips 7000 (2017). A ces albums s’ajoutent de nombreuses mixtapes et deux EPs. L’ ambiance musicale de ses oeuvres nous fait voyager dans l’Amérique des années 1960, 1970. Ses textes sont en effet portés par un fond sonore aux notes soul, funk et jazz comme on peut l’entendre dans le titre Steve Wynn titre issu de la mixtape Blue Chips.

Action Bronson crée dans ses albums un univers vintage : un rap et une atmosphère musicale à l’ancienne mode.
Ses samples évoquent certes la musique noire américaine des 60’s mais d’autres titres de l’artiste empruntent à l’univers rock. Easy Rider (référence au film mythique de Dennis Hopper), de l’album M.r Wonderful en est le parfait exemple. Dans ce morceau, la rythmique féroce de Bronsolino est sublimée par une guitare électrique tout aussi furieuse. Le tout rend un clip à l’énergie délirante.

Ses clips et vidéos sont une ode à sa créativité et à son humour. Il n’hésite pas à se mettre en scène dans des postures peu ou prou ridicules révélant une autre de ses qualités : l’autodérision. On peut le constater dans ce faux documentaire sorti avant son album Mr Wonderful.

Cela va de pair avec un comportement complètement barré sur scène. En concert, le rappeur électrise la foule grâce à son talent mais aussi à cause de la quantité innombrable de choses qu’il lui arrive de jeter de la scène. Il jette de tout : drogue, télévisions, iPads, et même des fans qui montent sur scène.

Ce père de famille trentenaire n’a pas toujours eu la vie sulfureuse qu’il mène aujourd’hui. Avant d’être rappeur, Action Bronson était cuisinier. Un jour alors qu’il travaillait, il se casse la jambe. S’ensuit une immobilisation de longue durée qui l’amène à repenser sa carrière. Pendant sa rémission, l’auteur se tourne vers le rap, une de ses nombreuses passions et décide de s’y engager sérieusement. Grand bien lui a fait puisqu’il est aujourd’hui reconnu comme l’une des figures imposantes de sa génération.

Son passé de cuisinier n’est pas en reste. Afin de faire partager sa passion, l’artiste a commencé des vidéos intitulées «  Action in the kitchen » où il nous apprend à cuisiner des bronson burgers ou des spaghetti aux crevettes nous dévoilant ainsi sa gourmandise et sa générosité. Après cela c’est le magazine Viceland qui l’a suivi à travers le monde accompagné de Meyhem Lauren à la recherche des spécialités locales « Fuck That’s Delicious ». Enfin, avec Munchies, le rappeur a parcouru la France pour une tournée des producteurs et distributeurs de vin. On le voit rougir de plaisir à la dégustion d’un bon vin, faire une danse après avoir avoir gouté un thon au beurre noisette, ou encore s’extasier sur un sandwich au comté-harissa et jambon.

Par ces émissions et les différentes interviews auquel il se prête volontiers, Action Bronson marque une forte présence au sein des médias et s’impose ainsi comme une référence. C’est la star internationale de rap, le bon vivant qui fait penser à notre Gérard Depardieu national mais également ce pote avec lequel on a envie de se poser et de refaire le monde autour d’un bon gueuleton.

Ce rayonnement a atteint Martin Scorsese himself qui a invité le rappeur sur le tournage de « the Irishman » sa prochaine production Netflix, réunissant Al Pacino et Robert de Niro. Ainsi, après l’avoir vu chanter, rapper, danser, cuisiner, nous allons découvrir les talents d’acteur de Bronsolino dans ce film dont la sortie est programmée pour 2019.

En attendant cette date, retrouvons l’artiste aux Nuits sonores le 12 mai prochain pour un show démentiel aux Anciennes Halles Fagor Brandt.

EVENT


Elsie Pathinvoh

voir ses articles
+chroniques
théâtre immersif lyon
Chroniques  /   /  Emmanuelle Renault

On a participé à une expérience de Théâtre Immersif à Lyon.

Expositions immersives organisées à l’atelier des Lumières à Paris, théâtre et cinéma immersifs au sein du projet DAU, prière de toucher au MBA, les immersions et plongées culturelles semblent avoir le vent en poupe. A l’occasion d’une expérience sensorielle proposée à la Commune de Lyon, nous nous sommes laissés tenter par le théâtre immersif. Retour […]

Chroniques  /   /  Louis Dufourt

Burger Eyes : les yeux dans la nuit !

Derrière un nom à l’américaine se cache un studio créatif lyonnais, spécialisé dans la production de vidéos. Un ADN culturel et artistique, un regard sur le monde de la nuit et une volonté farouche de marquer les esprits, que l’on retrouve notamment dans les récents teasers des soirées Welcome. Rencontre. Il était une fois quatre […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Le groupe Bagarre nous envoie en Kabylifornie avec son nouveau clip !

Les 5 fous dingues de Bagarre reviennent avec un morceau bien déglingué comme on les aime. « Kabylifornie » arrive pour mélanger électro, rap et violons orientaux pour notre plus grand plaisir. A peine un an après la sortie de « Club 12345 », les cinq bagarreurs reviennent pour mettre un gros uppercut à la musique française. Vous n’êtes […]

lyon stade de gerland
Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Autant en emporte Gerland : Ôde au stade mythique de Lyon !

Le Stade de Gerland… N’importe quel lyonnais ayant déjà vu un match de foot ou autre événement aura la larme à l’œil quand il se remémorera ses souvenirs au sein de cet édifice. On a beau tous aimer Mimi Aulas et l’OL, il faut bien avouer que c’est pénible de devoir prendre 3 bus, 7 […]

SUIVEZ-NOUS