chroniques  /   / 

8,7,6,5,4,3,2,1… Accrochez-vous : Nuits Sonores 2018.

Programmation NS 2018 : step 2 ! Après avoir créé l’engouement général en annonçant cette année huit jours de réjouissances, ainsi que les premiers noms des curateurs, Nuits Sonores dévoile aujourd’hui les lieux principaux des festivités, la ville accueilli pour la carte blanche ainsi qu’un retour sur les premiers noms. 

Leanionnaire Mob+Art Mike NS 2017 © Brice Robert Photographe


_

Avec d’ores et déjà, un monument jazz comme premier nom, puis un quatuor de curateurs plus aguerris les uns que les autres et plus d’une semaine complète de festivités, Nuits Sonores frappe fort, mais ce n’est qu’un début. Ce sont des choix « exigeants », et « courageux des équipes artistiques » (Vincent Carry) pour l’un des derniers festivals de France qui offre chaque année la liberté, voire le luxe de concevoir sa programmation sans pression. Cette année encore, l’aspect artistique et urbain, les deux points d’encrages qui fondent l’attrait des Nuits Sonores sont à la hauteur des engagements défendus par Arty Farty.

_

Les terrains de jeu : 

Les Nuits Sonores réinvestissent cette année les anciennes usines Fagor-Brandt, avec une implantation réaménagée et plus étendue afin de permettre une meilleure fluidité de circulation des publics, et améliorer ainsi la qualité d’accueil des milliers de festivaliers attendus. Retour également à La Piscine du Rhône, bassin des premiers événements Nuits Sonores, où se déroulera la Carte Blanche. Nuits Sonores annonce également un Sunday Park exceptionnel à l’ouverture qui aura lieu au Transbordeur, terrain de jeu totalement repensé pour l’occasion. Pour les Days, pas de changement, rencard donné à La Sucrière.

_

 Gilles Peterson - 2009 ©  Brice Robert

_

Les Days : 

_

Depuis leur création, les Days rencontrent un succès considérable qui les amènent à rivaliser avec les Nuits. Pour la seizième édition : deux femmes, et deux hommes auront carte blanche sur la programmation de leur journée. On rappelle les noms : Jennifer Cardini, Paula Temple, Four Tet & Daniel Avery s’exprimeront bien au delà d’un simple Live ou Dj set, en invitant des artistes qui sauront représenter toute une diversité d’esthétiques et de mixités de genres.

Mardi 8 mai, Jennifer Cardini donnera carte blanche à des artistes qui savent réinterroger les esthétiques technoïdes mais qui s’inspirent également des références passées. Qui de mieux que Maceo Plex pour contribuer à tout ça, pas besoin de le présenter son nom et sa musique parlent d’eux-même. Pour parfaire la programmation de la salle 1930, on débutera avec Mozhgan, artiste chouchou de Jennifer Cardini et Maceo Plex qui nous promet un dj set sombre, empreint d’une ambient singulière. Sur le rooftop, le groupe mythique allemand D.A.F, mais aussi le Live attendu de Dopllereffekt & celui du roumain Borusiade. Sur l’esplanade, Jennifer Cardini invite l’une des plus grandes figures de la musique électronique française : I:Cube qui sortira de l’ombre après quatre longues années d’absence derrières les platines. Pour ouvrir le bal, le dj espagnol Javi Redondo signé sur le label de Cardini : Correspondant. Pour clôturer, on retrouvera la curatrice aux commandes d’un b2b avec Job Jobse.

_

_

Jeudi 10 mai, Daniel Avery, que l’on pourrait qualifier d’artiste « résident » des dernières éditions Nuits Sonores puisque celui-ci est présent à l’affiche depuis 2015. L’affection qu’il attache au festival se retranscrit dans la qualité de ses prestations, un curateur de choix qui saura nous surprendre et nous régaler. Il convie à ses côtés : Dj Nobu, Helena Hauff, Lanark Artefax, Tropic of Cancer et Alessandro Cortini. Pour parfaire le line-up qui l’accompagne, il donne rendez-vous à Haai, Lena Willikens, Dr. Rubinstein ainsi qu’un duel entre Objekt et Call Super, les deux londoniens se livreront à un b2b pour nous démonter toute la qualité de leur alchimie sonore.

_

_

Vendredi 11 mai, Four Tet saura nous transporter là où on s’y attend le moins. Un univers à découvrir à travers son dernier Live qu’il jouera exceptionnellement pour l’occasion. A ses côtés dans la salle 1930 il convie la nouvelle génération avec l’artiste engagée Josey Rebelle et l’anglais Pearson Sound. Sur le rooftop, un Live à ne pas manquer pour tous les amateurs de jazz, celui du duo saxophoniste – batteur : Binker and Moses qui représente le fleuron de la nouvelle scène jazz britannique. Sur l’Esplanade, place aux diggers avec Mafalda, les influences asiatiques de Chris Menist et les plus belles pépites de la collection de Floating Points.

_

_

Samedi 12 mai : la programmation inspirée par Paula Temple est de grande envergure et nécessitera une forme olympique. Des plateaux quasiment 100 % féminins, avec des artistes qui repoussent à l’unanimité les frontières de la techno et de l’expérimental : Amélie Lens, Rebekah, Moor Mother, Pan Daijing, Bobbie* pour ne citer qu’elles…

_

_

La carte blanche : 

_

Forte créativité en termes de musique électronique, Amsterdam est l’une des villes européennes les plus avoisinante de Lyon quant à son effervescence culturelle. Ses festivals tels que Dekmantel et Amsterdam Dance Event en témoignent, cette capitale est l’une des villes précurseurs en perpétuel bouillonnement qui offre une qualité d’accueil des publics et une offre artistique toujours actuelle. La programmation sera dévoilée prochainement, mais on sait d’ores et déjà qu’elle sera de taille.

_

Le concert spécial : 

_

Dans la continuité des éditions précédentes, le festival nous offre un concert spécial, pour ne pas dire exceptionnel. Après avoir invité des figures mythiques de l’histoire des musiques électroniques (Kraftwerk, New Order, Air…) c’est un grand nom qui incarne la nouvelle génération du jazz qui est invité. Kamasi Washington a accompagné comme saxophoniste les plus grands noms de la scène américaine, tous genres confondus : Lauryn Hill, Nas, Snoop Dogg, Flying Lotus, Run The Jewels… Mais à lui seul il saura vous bouleverser, enfin pas tout à fait seul car il sera accompagné de huit musiciens sur la scène de l’Auditorium le 8 mai prochain. Pour patienter, on ne saurait vous recommander son dernier  ep “ Harmony of Difference ” dont est extrait le morceau  » Truth « .

_

_

Retrouvez la programmation en détail sur le site des Nuits Sonores.

Et rendez-vous le 7 février pour la suite des annonces.


Alice Defond

Rédactrice en chef Make x France
voir ses articles
+chroniques
Chroniques  /   /  Louis Dufourt

Burger Eyes : les yeux dans la nuit !

Derrière un nom à l’américaine se cache un studio créatif lyonnais, spécialisé dans la production de vidéos. Un ADN culturel et artistique, un regard sur le monde de la nuit et une volonté farouche de marquer les esprits, que l’on retrouve notamment dans les récents teasers des soirées Welcome. Rencontre. Il était une fois quatre […]

Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Le groupe Bagarre nous envoie en Kabylifornie avec son nouveau clip !

Les 5 fous dingues de Bagarre reviennent avec un morceau bien déglingué comme on les aime. « Kabylifornie » arrive pour mélanger électro, rap et violons orientaux pour notre plus grand plaisir. A peine un an après la sortie de « Club 12345 », les cinq bagarreurs reviennent pour mettre un gros uppercut à la musique française. Vous n’êtes […]

lyon stade de gerland
Chroniques  /   /  Vlad Colovray

Autant en emporte Gerland : Ôde au stade mythique de Lyon !

Le Stade de Gerland… N’importe quel lyonnais ayant déjà vu un match de foot ou autre événement aura la larme à l’œil quand il se remémorera ses souvenirs au sein de cet édifice. On a beau tous aimer Mimi Aulas et l’OL, il faut bien avouer que c’est pénible de devoir prendre 3 bus, 7 […]

kerri chandler
Chroniques  /   /  Aloïs Veteau

Kerri Chandler : à travers les générations

Après avoir électrisé les foules lors de son passage à Nuits Sonores l’an dernier aux côtés de Jeremy Underground, Kerri Chandler fait son grand retour en terre lyonnaise à l’occasion de la prochaine et dernière soirée Welcome de la saison, au Petit Salon. On revient avec vous sur le parcours d’un artiste qui s’est hissé […]

SUIVEZ-NOUS